• Bernard de Montréal, ce que cela change et quelles pratiques y associer ?

    Les ouvrages de Bernard de Montréal, ont ouvert en moi un champ d’exploration très intéressant.

    Dans les perspectives ainsi ouvertes, il y a cette identité cosmique au-delà du moi historique, je la perçois (il me semble).

    Dans le bouddhisme, on va vers une dissolution et aucune perspective identitaire n’est possible, le moi est toujours perçu comme une empreinte et n’as pas de dimension pure, non conditionné. Le bouddhisme est tellement dans la non-saisie et même si in fine, il doit en être ainsi, c'est un peu comme s'il manquait une marche. Dans ce qu’a canalisé BDM, le plan mental est autant objectif que le plan physique, il donne accès à la connaissance pure, et à toutes créations.

    BDM s’inscrit tout à fait dans l'expérience de Sri Aurobindo et Mère. Au préalable, dans ma cosmogonie personnelle je n’arrivais à leur trouver de place. 

    Je ne peux que recommander la lecture de ces ouvrages :

    De-Montreal-Bernard-La-genese-du-reel

    De-Montreal-Bernard-Par-dela-le-mental

    La mise en pratique de ce que ouvre BDM est relativement simple et j'entame cette expérimentation. Il dit que la pensée est indépendante du cerveau, c'est un outil du plan mental qui par nature est en lien avec la Connaissance.

    Pour l'homme dans son cycle actuel, la pensée est complètement colorée et imprégnée d'astral, c'est en cela que l'homme n'a aucun libre arbitre. Cet astral est une énergie magnétique qui provient du moi-historique de la personne, mais aussi des empreintes de l'âme inconsciente, de l'actuelle production mondiale de pensée et des différents karmas civilisationnels ... Donc dans la méditation il y a un point d'auto-conscience à trouver, ressentir, percevoir, imaginer. Ce point d'auto-conscience est en quelque sorte le témoin. Il apparaît lorsque l'on peut un peu se détacher dans la pensée de la coloration par le moi historique et que l'on a une petite capacité de concentration.

    Un premier stade de méditation correspond à Samatha dans le bouddhisme, c'est l'apaisement des pensées, (les singes qui arrêtent de sauter de branche en branche), une pensée arrive, le point d'auto-conscience le perçoit et fait en sorte de ne pas suivre la pensée, de revenir à la respiration, et à la détente. Il y a plusieurs catégories de pensées, des pensées fonctionnelles, il faut que je fasse ceci ou cela, des pensées issues de petites problématiques personnelles où le moi doit retricoter pour trouver une position acceptable, il y a des pensées qui viennent de nos vieilles blessures ou traumatismes, et des pensées où l'on se raconte ce que l'on est, ou ce que l'on voudrait dire, ou l'on fait des synthèses intérieures. Lorsque l'on prend conscience de ces pensées, la démarche de ne pas les suivre ne correspond pas à vouloir les refouler, se détacher de la pensée c'est aussi se détacher de son contenu et de le laisser se dissoudre. Pour que ce contenu se dissolve, il faut s'en désidentifier, et pour s'en désidentifier, il faut être convaincu que "je" ne se résume pas à cela ....

    Lorsque ce travail se fait, et que les pensées ne sont plus obsédantes, elles sont remplacées par des images, comme dans le rêve, cela m'arrive souvent, en réalité je m'endors en méditant, et je perçois des situations, des personnages, comme dans le rêve souvent abracadabrant. Il m'est impossible de méditer en étant fatigué pour cette raison, je manque de concentration et je suis envahi par les rêves. Parfois je peux les saisir et les décrypter. C'est le moi inconscient qui trouve son exutoire par le rêve.

    Pour moi, le stade suivant est celui où il y a peu de pensée, pas d'image, un bon niveau de concentration. Là, je mets mon appareil mental en réception comme une parabole et j'attends sans rien attendre de précis, dans une forte intention et aspiration à être imprégné énergétiquement par des énergies vibratoirement supérieures. Il se passe souvent des choses, des frissons, ce sont des charges émotionnelles qui se dégagent, et puis des sensations de pleine présence, comme si j'allais entrer dans un espace merveilleux, beaucoup de quiétude, et lorsque cela a un peu de stabilité je vais tendre mon intention vers la "décoloration" de cet espace par les énergies de l'Astral .....

    BDM permet aussi de comprendre, le devenir de l'homme et que nous ne sommes en rien condamner par Nature, à cette petitesse que socialement, nous vivons actuellement ... Et puis nous ne sommes pas vraiment seul, lorsque on ouvre un œil dans la direction de l'Eveil, beaucoup d'énergies et de mondes parallèles nous soutiennent.

    Il y a un aspect déroutant dans les propos de BDM, c'est l'absence d'affectivité et d'amour au sens habituel du terme. Cela peut laisser un sentiment de manque d'humanité. Un autre aspect aussi que je ne partage pas et qui me semble être une coloration, c'est l'aspect clivé et de lutte entre le monde des morts et des vivants, pour le reste, pour moi c'est de la balle !

     

    « Qui est Bernard de Montréal ?La génèse du réel - extrait - Bertrand de Montréal »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    3
    Lundi 23 Janvier à 20:56

    Je ne comprends pas ce que vous avez voulu dire lorsque vous écrivez "prennent le temps d'ajuster d'ignorance" !  pouvez-vous expliquer ?

    2
    Lundi 28 Mars 2016 à 13:15

    Bonjour,

    Votre commentaire sur BdM est intéressant, et vous avez bien raison : c'est de la balle !

    Juste une remarque concernant la perception que vous comme d'autres, ont à son égard : le côté rigide voir déshumanisé. Discutant régulièrement avec Richard Glenn, ma compagne et moi avons abordé cet aspect. En fait BdM paraît ainsi assez froid lors des conférences, mais à sa décharge il ne faut pas perdre de vue qu'il est en pleine canalisation... dans le privé c'était quelqu'un qui n'était pas aussi "froid" qu'il paraît.

    Il ne détestait pas rire, et cela s'entend dans certaines conférences, il est difficile d'imaginer qu'il n'aimait pas les gens, car il a passé toute la deuxième partie de sa vie (jusqu'à 15 jours avant qu'il ne s'en aille) à aller à leur rencontre, leur expliquant sans cesse ce qu'il devait leur dire.

    Excellente continuation !

    Xalbat

      • Ajusteure
        Lundi 23 Janvier à 19:17
        Heureuse de constater que les gens qui ont connus B.D.M.prennentle temps d'ajuster d'ignorance.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :