• Méditation de la pleine lune - Alice Bailey

    MÉDITATION DE LA PLEINE LUNE

    Les douze Fêtes constitueront une révélation de la divinité (Alice A. Bailey)

     

           La méditation est une puissante méthode de service pour l’humanité. Lorsque la pensée est utilisée comme canal, les énergies de Lumière, d’Amour et de Volonté de Bien, sont réceptionnées et transmises dans la conscience humaine. Ces énergies sont toujours disponibles à ceux qui peuvent les contacter au cours de la méditation. Le moment de la pleine lune chaque mois offre la meilleure opportunité pour la méditation de groupe, utilisée comme moyen de coopération avec le Plan Divin ou Intention pour notre monde.

    Mais à ce propos on peut se demander quel rôle joue la pleine lune ? Il y a des cycles de flux et de reflux d’énergie spirituelle avec lesquels les groupes, ainsi que les individus, peuvent coopérer consciemment. Un des cycles majeurs d’énergie coïncide avec les phases de la lune, atteignant sont maximum, sa marée haute, au moment de la pleine lune. C’est le moment durant lequel la canalisation d’énergie à travers la méditation de groupe est particulièrement efficace.

    La lune elle-même n’a aucune influence sur le travail, mais, son orbe pleinement illuminé, indique un alignement libre et sans obstacle entre notre planète et le soleil, le centre solaire, la source énergétique de toute vie sur terre. Durant ces moments, nous pouvons faire une réelle approche vers Dieu le Créateur, le centre de Vie et d’Intelligence. Que la réalisation de ceci fait partie de la compréhension intuitive ancienne de l’humanité, est confirmée par l’observation des fêtes religieuses fixées par référence à la lune ou à une constellation zodiacale. La loi ésotérique des cycles (loi symbolisée par la lune montante jusqu’à sa pleine illumination, suivi de son déclin) affirme que nous pouvons coopérer consciemment avec le flux d’énergies spirituelles :

    « La méditation de l’âme est rythmique et cyclique dans sa nature, comme toutes choses dans le cosmos. L’âme respire et vit de cette respiration. La nature rythmique de la méditation de l’âme ne doit pas être oubliée dans la vie de l’aspirant. Il a un flux et un reflux dans toute la nature et, par les marées de l’océan, nous avons une merveilleuse image de la loi éternelle… Ceci illustre l’idée d’une réponse cyclique aux impulsions de l’âme durant les activités de méditation du matin, d’un rappel à midi, et d’une revue du soir. Un flux et reflux plus grands sont aussi indiqués dans les deux aspects de la pleine et de la nouvelle lune. »

    Alice A. Bailey

     

     

    « L’effet de la méditation de l’homme à ce moment est de changer les conditions, d’invoquer des potentiels spirituels plus élevés, de travailler avec concentration – verticalement et horizontalement – dans le monde des hommes et dans le royaume de Dieu. Dans cette activité verticale et horizontale se trouve le secret de la méditation créatrice – Ceci invoque les énergies supérieures et crée un canal de contact entre l’âme et l’esprit. Ceci est le résultat de ce que j’appelle méditation verticale. C’est aussi évocatif et crée un ferment ou un mouvement dynamique dans le niveau d’être qui doit être affecté ou changé, et ceci est l’aspect horizontal.

    Les activités verticales et horizontales décrivent toutes deux la méthode d’invocation et d’évocation utilisée par tous les groupe de liaison entre différents centres planétaires ».

    Alice. A. Bailey 

     


    votre commentaire
  • Voie sèche et voie humideLe titre n'est probablement pas très évocateur du sujet dont je souhaite parler. Je pourrais aussi en sous-titre écrire, comment se place la volonté dans le cheminement spirituel et comment faire pour que cette volonté ne s'appuie pas sur des principes psychologiques surmoiques à notre insu. 

    Il y a en même temps pour moi rien de nouveau car ce sont des évènements qui se répètent. Ma tendance est au déssèchement lorsque ma volonté de cheminement spirituel est forte. Cela veut dire aussi, qu'"il" s'imagine en moi un but, un parcours et que pour l'accomplir je dois faire ceci et ne pas faire cela. Même si ce comportement ne me conduit pas à être dans le jugement vis à vis des autres, je m'aperçois que j'ai une certaine tendance à m'isoler et surtout à ne plus me faire plaisir. J'ai la chance d'être un gros rêveur nocturne et cette nuit, j'ai fait deux bons rêves qui me dilatent au niveau du coeur. 

    J'étais avec Michel Onfray, philosophe épicurien dont j'ai lu récemment un interview, qui intervenait dans une entreprise, et cela me faisait très envie d'y participer, puis dans une autre entreprise je voyais quelqu'un que je cotoie professionnellement et avec qui j'ai regretté récemment une certaine impulsivité de ma part dans un mèl qui pouvait au fond le mettre en cause. Alors qu'avec l'application d'un certain principe de précaution, j'aurais dû vérifier avant de mèler(avec en copie plusieurs personnes) mon irritation. Et donc cet homme jeune travaillait dans de la maintenance informatique où il résolvait les problèmes de particuliers. Il apportait des solutions concrètes, opérationnelles, cela me faisait terriblement envie. Je me suis réveillé avec ce sentiment, ce désir de répondre à des demandes et de résoudre ainsi des difficultés, des problèmes.

    J'avais lu aussi dans une nouvelle transcritpion d'une conférence de 1990, d'Omnia par Paul Malaval sur le site conscienceuniverselle.fr, toute une réflexion sur la question du détachement et de son illusion. En simplifiant, " ce n'est pas forcément en se retirant du monde, que nous servons le plus le chemin ...

    Donc pour moi la tendance, à mon insu, est de monter dans la tour "de babel" et de perdre le contact avec les hommes. J'espère qu'en l'écrivant je ou il, saura s'en souvenir.

    Aujourd'hui, je suis de retour chez les humains, c'est très agréable, il pleut en plus, c'est la voie humide, celle où l'on a pas peur de vivre des sentiments et de la relation.


    votre commentaire

  • Nicholas Roerich Peintre Visionnaire par jeanpierregarino

    Nicolas Roerich La vie et l'œuvre d'un Maître Russe

           Dès sa prime jeunesse, Nicolas Roerich a démontré des affinités marquées avec la nature, une soif immense de connaissance et une profonde intelligence de la beauté sous toutes ses formes. Ces dispositions innées se sont exprimées tout au long d’une carrière prodigieuse aux multiples facettes et dont les fruits sont nombreux : plus de 7 000 tableaux et décors de scène, des découvertes archéologiques qui ont contribué de façon significative à une meilleure compréhension des origines de l’homme dans sa Russie natale et en Asie centrale, des entreprises humanitaires qui lui ont valu une mise en candidature pour le Prix Nobel de la paix, enfin une œuvre artistique qui a été louée par plusieurs des personnalités artistiques et littéraires les plus en vue de son époque, parmi lesquelles Léon Tolstoï, Sergueï Diaghilev, le mécène Pavel Tretiakov et l’érudit Vladimir Stassov. Néanmoins, au moment de sa mort en 1947, et jusqu' à tout récemment, le nom de Roerich es resté peu connu en Occident, sauf pour un nombre relativement restreint de personnes qui l’apprécient en tant qu’auteur d’extraordinaires paysages himalayens et en tant que personne ayant fait sa religion de la recherche de la beauté et de la culture.

    La grande diversité des talents de Nicolas Roerich aurait fait de lui un être unique à n'importe quelle époque. Formé non seulement comme artiste mais aussi comme avocat, il a beaucoup écrit sur des sujets légaux de même que sur l'art et l'éthique ainsi que sur leurs rapports avec une loi plus générale de l'univers. Il était convaincu que l'évolution de la culture dépendait d'une synthèse des connaissances de tous les champs de l'entreprise humaine. Sa foi en l'unité fondamentale de toutes les cultures et de toutes les civilisations l'a amené à étudier en profondeur la culture et la philosophie de l'Orient. Éléna Roerich, la partenaire de sa vie, et lui- même ont écrit à profusion sur ce sujet et se sont finalement installées dans la vallée du Kulu, dans le nord de l'Inde. C'est là, sur les contreforts de l'Himalaya, que Roerich a peint certaine de ses toiles les plus inspirées.

    Au cours de sa vie Roerich est devenu l'ami et le conseiller de nombreux scientifiques, chefs d'État, chefs spirituels, artistes, écrivains et poètes. Jawaharlal Nehru a dit de lui qu'il était un «génie créateur». Le poète indien Rabindrabatg Tagore a vu en lui la voix de «ce que tout esprit sensible ressent devant le plus grand des arts, l'Art de Vivre». Au moment où le présent siècle tire à sa fin, où nous tentons de faire face aux incertitudes de celui qui vient, Roerich vient faire le lien entre l'héritage culturel de l'humanité et le vaste potentiel créateur de l'ère nouvelle.

    Edgar Lansbury, Président du Musée Nicolas Roerich

     


    votre commentaire
  • Le 5 ième chakra - VISHUDDARécemment lors d'une assemblée générale d'une association, j'ai pris la parole devant l'assemblée en fin de réunion. Je n'avais rien préparé et de nombreux politiques avait déjà pris la parole. Lors de mon intervention, j'ai senti ma voix pleine de douceur et j'ai probablement du transmettre un peu de cette douceur à l'assemblée. Une personne m'a dit après coup qu'elle avait bien aimé ce que j'avais dit. Je suis resté après dans cette douceur, et j'ai ressenti une gêne au niveau du chakra de la gorge. Pas vraiment une gêne, plutôt une sensation. Lors d'une méditation le surlendemain, j'ai tenté d'apporter un peu d'ouverture et de dilatation dans cet espace. La sensation est descendue plus près du chakra du coeur,et n'était plus du tout désagréable. 

    Sur le site de Patricia Gueye, j'ai lu et relu ce qui pouvait correspondre à mon ressenti.

    "Emotionnellement, il permet de dépasser le jugement pour accéder au discernement...Il constitue l'ouverture, le passage vers un plan de réalité, plus subtil ... Ce chakra tend à l’harmonie chez ceux qui utilisent leur créativité pour concrétiser les facettes d'une réalité qu'ils pressentent, au-delà de l'entendement commun... VISHUDDA chakra en Sanscrit, signifiant purifier.

    J'ai commencé à lire les 4 accords toltèques, parrallèlement, j'ai le sentiment que les choses bougent en moi. Quelque part , j'ai vraiment compris, et il faut que j'accorde mon expression sociale à ce qui est compris. J'ai écouté une conférence d'Omnia Pastor qui reprenait autrement ce que j'avais évoqué à une amie la veille. Nous ne sommes séparé de rien, il n'y a pas d'un côté l'égo et de l'autre le divin, Dieu en descendant dans la matière s'est en quelque sorte oublié, et le dessein est qu'il exprime au niveau de la matière sa nature. Donc notre évolution est la descente de la conscience dans la matière. C'est hyper puissant, c'est un peu comme briser l'atome dans les centrales nucléaires.... Je pressens une gestation de quelque chose de fort en moi, je ne sais pas si cela sera pour demain, dans un an , dans dix ans, mais les ingrédiants sont prêts.

     


    votre commentaire
  • Zidane - Strauss-Kahn, lorsque le poids est trop lourd, l'inconscient s'en mêleJ'ai toujours pensé que le coup de tête de Zidane en final de la coupe du monde 2006 contre l'Italie, lui avait en quelque sorte sauvé la vie. La France et une importante proportion du monde du football à l'échelle planétaire vouaient un culte incroyable à cet homme. Revenu en équipe de France alors qu'il avait souhaité quitter sa carrière internationale depuis un an, il qualifie la France pour le mondial, fait des matchs incroyables contre le Brésil qui est éliminé, contre l'Espagne en huitième et le portugal en demi. Zidane est un demi-Dieu. Le jour de la final, Zinedine provoque un pénalty pour la France, il marque d'une panenka, (frappe douce en rupture qui permet de voir où le goal s'élance et ainsi d'envoyer la balle hors de sa portée). Ce qui était un geste d'une audace impensable et en quelque sorte, un geste de toute puissance. Comment en toute urgence revenir chez les hommes, son inconscient l'a probablement rapidement trouvé. Coup de boule sur Materazzi. Retour chez les bads boys, retour chez les humains. Je pense qu'une victoire de la France aurait pu le faire décompenser, et le mettre en grand danger psychiquement.

    L'analogie avec DSK est audacieuse, cependant la stature de l'homme, son rapport à la sexualité qui a été toujours trouble, et la posture de toute puissance que peut conférer son poste de Directeur Général du FMI peut porter à agir en se laissant dominer totalement par sa pulsion sexuelle. Cet homme est toute la journée, toute l'année en contrôle, il domine, il maîtrise, sa compétence est pleinement reconnue. La France l'attend à sondage ouvert. Il s'est décidé, il va y aller. Il sera le prochain Président de la République Française. De l'autre côté du miroir Monsieur Strauss-Kahn est un homme comme tout le monde et il se voit, il s'observe avec un peu d'étonnement, sur ce parcours incroyable. L'enfant d'Agadir est-il l'homme de la situation ? En a t-il réellement envie ? A quoi renonce t'il de lui-même dans cet itinéraire ? Qu'a t-il pu métaboliser, médiatiser de sa part obscure ? Que cherche sa part primaire dans son obsession très connue dans son environnement du sexe féminin ? Et que provoquer pour affermir encore plus sa toute puissance, ou pour tout arrêter ? C'est ainsi que peuvent naître les actes fous ? Au-delà de tous raisonnements, l'inconscient prend le dessus et il y a passage à l'acte.

    Si un jour nous savons la vérité, et qu'il s'avère que les faits tels qu'ils nous sont décrit aujourd'hui sont exacts, probablement que mon analyse suscitera un peu d'intérêt.


    votre commentaire
  • Omnia PastorDepuis mon adolescence, j'ai toujours été en recherche, un manque de sens de ma vie, de la vie m'a poussé hors des sentiers de la reproduction sociale. J'ai été attiré par le paranormal très tôt vers 14, 15 ans, les extra-terrestres, le new age et les mouvements en lien avec l'avènement de l'ère du verseau. J'avais 18 ans lorsque j'ai participé à une rencontre des Räeliens à Brantôme en Dordogne. J'écrivais des poêmes sur mon mal-être. Je portais la nostalgie du mouvement hippies, de woodstock, Jefferson Airplane, Quicksilver Messenger Service, Jimi Hendrix, les Doors, Janis Joplin, que des gens qui ont bien vieillit !!!

    Ce mal être était porteur d'une profonde angoisse et d'une absence de maîtrise de l'environnement social, j'errais en recherche et sans sens à ma vie. J'ai eu ma période psychédélique, qui n'a pas beaucoup durée car psychiquement j'ai vite franchi les limites.

    Il y eu ensuite, la longue période réparation. Bio-énergie, Cri primale toutes les thérapies de groupe en lien avec le new age, la méditation, le hatha-yoga, la Thumo-énergie, invention locale, qui correspondait à un croisement entre les danses rituels africaines et les thérapies psychocorporelles. J'ai consulté dans cette période une astrologue et me suit un peu formé à l'Astrologie. La personne qui animait ces groupes avait suivi une analyse jungienne l'approche spirituelle était présente.  Le groupe vivait autour de mini-mode autour des lectures, dans le désordre, Carlos Castanaeda, Gitta Mallasz (dialogue avec l'ange), Meurois-Givaudan (Terre d'Essénien) ; Gurudas (les élixirs floraux), Mère (Sri Aurobindo), Etienne Perrot (la voie de la tansformation) ; le Yi-King qui est resté toujours un fidèle compagnon.

    Et c'est en 1986, qu'une personne qui fréquentait les groupes de thumo-énergie Laurence de Haute-savoie et Ghislaine qui était standardiste à l'ONU à Genève, ont apporté au groupe la connaissance d'Omnia Pastor.

    Omnia Pastor est une claireaudiente en lien avec des entités très élevées ces propos m'ont apporté les réponses les plus hautes et les plus complètes.

    Elle a fait des conférence entre 1984 et 1994. J'ai eu la chance d'assister à une demi-douzaine de conférence à l'époque. J'ai trouvé il y a un an un site qui reprend ce message  http://www.conscienceuniverselle.fr/, il y a une vingtaine de conférence audio, et de nombreuses fidèles retranscriptions. j'ai eu le sentiment et je l'ai encore à l'écoute des conférences que ce n'est pas une source externe à moi qui parle, que cela résonne en moi et me révèle des choses que quelque part je savais déjà. (je ne sais pas si je suis très compréhensible). Vingt-cinq ans après, je peux constater que ma vie intérieure et spirituelle a été structurée par ce message. En prenant un peu d'âge, la vie du désir et de la sensation n'a plus la même saveur, mais autre chose prend la place. Et puis ce message a contribué pour moi à ne plus avoir peur de l'existence et de trouver du sens à la vie. Je souhaitais vous faire partager ce ressenti. Tenter l'expérience, écouter sur le site une conférence ....

     


    votre commentaire
  • GestationEn me couchant hier, il m'est venu à l'esprit ceci, je suis en gestation, je vais accoucher de quelques choses, je ne sais pas ce que se sera, ni c'est pour cette vie ou pour la suivante mais la graine a été plantée. J'ai repensé à la parole d'Omnia au sujet de la respiration. Chaque respiration est un acte de Dieu qui purifie la matière, respirez en conscience.

    Ma fin de nuit a été difficile, ce qui est plutôt rare chez moi. J'ai fait un rêve, où l'on cherchait à me tuer et je cherchais à protéger mon fils. Cette personne était Anthony Hopkins, version "silence des agneaux", pas super comme rêve. Outre des éléments factuels qui peuvent avoir susciter ce rêve, j'ai eu le sentiment que mon engagement et ma compréhension des règles de la Lumière sur le Sentier (voir les deux articles précédents), avait éveillé une crainte pour ne pas dire plus. Un peu comme si, une part de moi-même, très identifiée à ma vie organique, pulsionnelle, avait sentie qu'elle était en danger. Je me suis dit qu'il fallait peut-être y aller plus cool ... Ma méditation matinale a été agréable, courte et agréable; J'ai relu les 21 premières règles de "La lumière sur le sentier", j'ai envie de les apprendre par coeur !!! C'est assez illisible , je pense pour beaucoup d'entre nous, et je ne sais pas pourquoi, ces règles exercent une telle fascination sur ma personne. J'ai le sentiment de les comprendre intuitivement, et plus que cela, que c'est une partie de moi qui me les révèle. Je suis confiant pour les temps à venir.


    votre commentaire
  • Qu’est-ce que l’âme sœur ?Sur le plan des réalités cosmiques, ce n’est pas un concept bien défini. Sur un plan terrestre, c’est une énergie qui entre en complément à la vôtre sans être similaire. Certains font des réincarnations multiples en étant ensemble, en travaillant ensemble, en se mariant ensemble. Cela déclenche des complémentarités et ces personnes se retrouvent chaque fois, à chaque naissance, ensemble. Pas forcément aux mêmes âges. Ce sera le père et l’enfant, le mari et la femme ou l’amie, ou Maître et disciple. Ce qui crée l’Âme sœur c’est cette complémentarité, mais cela n’existe pas en tant que réalité cosmique. C’est tout simplement une harmonie. 

    Sur un plan un peu plus cosmique, ce sont des gens qui ont fait tous leurs cycles d’évolution ensemble, ce qui est quand même fort rare à trouver, parce qu’ils sont toujours séparés à un moment de la vie, l’un allant plus vite que l’autre, ou voulant expérimenter d’autres choses. Mais dans le cas où ces gens arrivent à faire un maximum d’évolution ensemble, se retrouvant ensemble devant le Maître, il se crée une véritable union et ils paraissent, en tant qu’âme, comme des siamois.

    Leurs réincarnations deviennent quelque chose de très difficile. Ils ont tellement eu l’habitude de prendre l’énergie de l’autre, qu’ils ne sont pas vivants en tant qu’individualité propre, même si leur conscience a atteint un certain état d’individualité. Énergiquement, ils sont tellement soudés, qu’il faut leur apprendre, petit à petit, à se séparer. Alors ils passent par de petites épreuves qui ne sont pas des épreuves initiatiques typiques, mais tout simplement des moments où ils expérimentent la solitude et le bien-être qu’il y a à être pleinement seul. Je vous le dis, ce n’est pas un concept qui existe vraiment. C’est une complémentarité ou un attachement trop long grâce aux incarnations de deux êtres.

     

    Conférence Pastor 16 /11 /85 : http://conscienceuniverselle.eklablog.com/16-11-85-l-ame-soeur-la-science-des-nombres-a119074652


    votre commentaire
  • Lama Guendune Rinpoché"Le bonheur ne se trouve pas avec effort et volonté, mais réside là , tout proche , dans la détente et l'abandon. 
    Ne sois pas inquiet, il n'y a rien à faire. 
    Tout ce qui s'élève dans l'esprit n'a aucune importance, parce que dépourvu de toute réalité. 
    Ne t'attache pas aux pensées, ne les juge pas , mais laisse le jeu de l'esprit se faire tout seul , s'élever et retomber, sans intervenir. 
    Tout s'évanouit et recommence à nouveau, sans cesse. 
    Cette quête même du bonheur est ce qui t'empêche de le trouver, comme un arc en ciel qu'on poursuit sans jamais le rattraper, parce qu'il n'existe pas, parce qu'il a toujours été là et parce qu'il t'accompagne à chaque instant. 
    Ne croit pas en la réalité des choses bonnes ou mauvaises, elles sont semblables aux arcs en ciel. 
    A vouloir saisir l'insaisissable, on s'épuise en vain. 
    Des lors qu'on relâche cette saisie, l'espace est là, ouvert, hospitalier et confortable. 
    Alors jouis en, ne cherche plus. 
    Tout est déjà  tien. 
    A quoi bon aller traquer dans la jungle inextricable, l'éléphant qui demeure tranquillement chez lui ? 
    Cesse de faire, 
    Cesse de forcer, 
    Cesse de vouloir, 
    Et tout se trouvera accompli, 
    Naturellement. " 

    Lama Guendune Rinpoché. 

     


    Hommage à Lama Guendune Rinpoché par sakiamuni


    votre commentaire
  • Le temps est venuJe ne parle qu'à moi-même, quel intérêt d'une publication sur le WEB, .... je suis à nouveau à un croisement, pendant plus d'un mois, les énergies spirituelles qui me portaient avaient disparu. Ce sont des processus toujours impossible à maîtriser. C'est présent et puis ce ne l'est plus, et lorsque ça ne l'est plus, je ne comprends pas pourquoi et je veux retrouver cette énergie et bien sûr plus je le veux plus elle me fuit. La conscience est restée en second plan et j'ai été pris dans de multiples choses désagréables. Le projet de ce poste au CG, qui a échoué et au fond je m'étais bien identifié à ce possible d'où, gros creux, gros vide, gros trou d'air .... Aujourd'hui les choses repartent encore différentes, j'ai un projet personnel très contraignant, (-je souhaite perdre 10 kg car je suis mal physiquement, trop lourd ) et je crois savoir le cheminement pour avancer sur le chemin. Un petit livre que j'ai depuis très longtemps me servira de guide " la lumière sur le Sentier" . La première publication date de 1885, en anglais " the light oh the path". Je sais et je crois l'avoir toujours su que le passage est là. Quelle exigence, parrallèlement que puis-je encore espérer de cette vie qui m'a déjà beaucoup donné ? Il n'y a plus beaucoup d'enjeu dans ma vie, alors ....


    votre commentaire
  • LES INÉGALITÉS PSYCHOLOGIQUES - KRISHNAMURTIPetit texte que je ne connaissais pas et que m'a envoyé une amie, il date un peu mais en dehors du mot charité qui est employé aujourd'hui de manière péjorative, pour le reste tout me parait très d'actualité.

    Pensée Liminaire 
    Des conférences « Madras-Bénarès » 1947-49, par Krishnamurti,  (pp. 170-171) : 

    « On peut égaliser économiquement, mais même cette égalisation-là perd de son  importance, tant que subsistent les inégalités psychologiques. Celles-ci ne peuvent pas  être supprimées par des systèmes économiques. La seule solution, la vraie, la durable est  l'amour, l'affection, la bienveillance, la charité, la compassion. Mais l'amour est extrêmement difficile pour celui qui est pris dans les activités inhumaines, dans la concurrence, dans la violence... 
    Messieurs, vos croyances ne peuvent pas remplacer l'amour. Parce que vous ne  savez pas ce qu'est l'amour, vous vous complaisez dans des théories et des pratiques, vous êtes à la recherche de systèmes économiques, sociaux ou religieux qui dissoudront cette monstrueuse inégalité. 
    Lorsqu'on aime, il n'y a ni l'intellectuel, ni le pécheur, ni l'homme d'équité. Etre libre de la sorte est une chose merveilleuse. Seul l'Amour peut donner cette liberté, non une croyance. L'amour n'est possible que lorsque tombent les croyances, lorsqu'on ne s'appuie sur aucun système, lorsqu'on devient humain, lorsqu'on n'est plus mécanisé. 
    Combien peu nous aimons dans notre vie quotidienne ! 
    Vous n'aimez ni vos fils, ni vos filles, ni vos femmes, ni vos maris, et parce que vous ne les connaissez pas, vous ne vous connaissez pas vous-même. Plus nous nous connaissons nous-mêmes plus nous comprenons la signification de l'amour. L'amour est le facteur le plus extraordinaire de la vie parce qu'il résout tous nos problèmes. 
    Cela n'est pas une simple assertion ; essayez de laisser tomber votre agressivité, vos compétitions, vos poursuites, soyez simples et vous trouverez l'amour. L'homme simple trouve la paix dans ce qu'il est lui-même, et la compréhension de « ce qui est » engendre l'amour et le bonheur ». 
    J. Krishnamurti.


    votre commentaire
  • Le 5 ième chakra - VISHUDDARécemment lors d'une assemblée générale d'une association, j'ai pris la parole devant l'assemblée en fin de réunion. Je n'avais rien préparé et de nombreux politiques avait déjà pris la parole. Lors de mon intervention, j'ai senti ma voix pleine de douceur et j'ai probablement du transmettre un peu de cette douceur à l'assemblée. Une personne m'a dit après coup qu'elle avait bien aimé ce que j'avais dit. Je suis resté après dans cette douceur, et j'ai ressenti une gêne au niveau du chakra de la gorge. Pas vraiment une gêne, plutôt une sensation. Lors d'une méditation le surlendemain, j'ai tenté d'apporter un peu d'ouverture et de dilatation dans cet espace. La sensation est descendue plus près du chakra du coeur,et n'était plus du tout désagréable. 

    Sur le site de Patricia Gueye, j'ai lu et relu ce qui pouvait correspondre à mon ressenti.

    "Emotionnellement, il permet de dépasser le jugement pour accéder au discernement...Il constitue l'ouverture, le passage vers un plan de réalité, plus subtil ... Ce chakra tend à l’harmonie chez ceux qui utilisent leur créativité pour concrétiser les facettes d'une réalité qu'ils pressentent, au-delà de l'entendement commun... VISHUDDA chakra en Sanscrit, signifiant purifier.

    J'ai commencé à lire les 4 accords toltèques, parrallèlement, j'ai le sentiment que les choses bougent en moi. Quelque part , j'ai vraiment compris, et il faut que j'accorde mon expression sociale à ce qui est compris. J'ai écouté une conférence d'Omnia Pastor qui reprenait autrement ce que j'avais évoqué à une amie la veille. Nous ne sommes séparé de rien, il n'y a pas d'un côté l'égo et de l'autre le divin, Dieu en descendant dans la matière s'est en quelque sorte oublié, et le dessein est qu'il exprime au niveau de la matière sa nature. Donc notre évolution est la descente de la conscience dans la matière. C'est hyper puissant, c'est un peu comme briser l'atome dans les centrales nucléaires.... Je pressens une gestation de quelque chose de fort en moi, je ne sais pas si cela sera pour demain, dans un an , dans dix ans, mais les ingrédiants sont prêts.

     


    votre commentaire
  • Mars 2011, élu mois de l'annéeLe titre de cet article est débile, cependant pouvions nous anticiper ces évènements mondiaux ... en deux mois nous vivons deux chutes de régime de dictateur, une guerre soutenue par l'occident contre la Lybie, un tremblement de terre et un tsunami et une catastrophe nucléaire et écologique. Les autres mois vont avoir des difficultés pour faire mieux.

    Pour la France la montée du Front national et sa banalisation dans les médias. L'effondrement de la crédibilité du Président de la République. Pour moi-même, la question des élections cantonales et de la possible bascule du département et des opprotunités professionnelles qu'elle me créerait. Et en articulation ma posture intérieure difficile à centrer dans ce contexte globale. Si rien ne change, je devrais m'intéresser d'ici quelques mois à mon futur professionnel et franchir une étape dans la prise en compte de ma réalité divine. Ce que je vis en pointillé, si ce n'est en tirets deviennent progessivement une ligne continue et dégager ma ligne de service à l'humanité. Actuellement, je me sous-emploi, j'en suis conscient mais il m'est difficile de me sentir utile dans l'axe que je souhaite. Dans une semaine nous y verrons beaucoup plus clair. Quelque soit l'issue je peux en tirer avantage. Si rien ne bouge j'approfondirais dans la pratique quotidienne mon engagement spirituel pour vibratoirement évoluer un peu plus subtilement. Si ça bouge, je définirais cette nouvelle voie comme ma voie de service et j'appliquerais les principes pour que cela se concrétise dans la réalité. Voilà le programme,.... Une semaine stressante, car dans l'attente et peu d'indicateurs. Je me balade pas mal sur le forum, âme de lumière, c'est très sympa et très consensuel. C'est un peu une vision bisounours de l'évolution, tous le monde s'aime et se remercie, c'est plus agréable que si c'était l'inverse.


    votre commentaire
  • gaia1.jpgVoilà, j'ai décidé de participer à une journée de formation, rencontre, avec Christophe Allain, donc j'ai évoqué le premier livre dans ce blog. J'ai eu un contact par mèl, très simple, très succinct. A ma demande, il m'a répondu ok, sans soucis... Bon, j'ai lu un peu sur son blog, ce que relataient les personnes qui ont participées à une journée. je ne m'attends pour ma part à pas grand chose de spectaculaire. Je n'ai plus l'habitude que les gens parlent sur moi, mes longues années de psychanalyse m'ont plutôt conduit vers "la vérité du sujet" et non vers ce qu'un autre peut dire sur moi. Cependant, je vais y aller sans crainte et le plus ouvert possible. Je dis à ma compagne que nous allons faire des économies d'électricité car dès la semaine prochaine et mon éveil de la kundalini, je vais être superlumineux ... J'aime ironiser sur toutes ces manifestations, ouverture des chakras, kundalini en feu ...mais au fond je sais que j'en rêve !!! Je garde toujours en moi cependant la crainte que tout cela ne soit au fond qu'un vieux désir infantile archaïque de toute puissance. Comme si, comme si ... je commençais souvent comme ça, par comme si mes séances d'analyse, le comme si me permettait d'associer et de livrer quelques schèmes inconscients.

    En allant sur le site, Nous les Dieux, j'ai trouvé une vidéo de Meurois-Gévaudan, j'avais dévoré les 2 premiers livres, Terre d'émeraude et de Mémoire d'Essénien, puis j'ai dû en acheter deux autres mais j'ai trouvé que ça tournait en rond, et que je ne savais pas s'il lisait les mémoires akasiques, mais ce qui était sûr, c'est qu'il avait trouvé un bon filon pour gagner de l'argent. Dans sa vidéo, je ne le trouve absolument pas crédible. Et ses livres ne disent pas grand chose ...Peut-être, me trompe-je ?

    Dans les contacts de Christophe avec les êtres de la nature, j'ai la certitude que cet homme ne bluff pas, les bluffeurs mettent de l'emphase dans leur récit, essaient de se crédibiliser et font appel à 1000 connaissances déja connues. Là, l'étonnant c'est tout ce qui se manifeste ..Qu'il touche des niveaux d'énergie inconnus de l'immense majorité, j'en suis convaincu, mais qu'est-ce qu'il y a de réel dans la manifestation objective sur le plan avec qui il communique. Une autre personne avec les mêmes capacités au même endroit percevrait-il les mêmes choses ? Verrait-il les mêmes personnages ? etc ... j'essaierai de lui poser la question. Je vous raconterai mon expérience détaillée du déblocage de tous mes chackras, de  MULADHARA à SAHASRARA ...

     


    votre commentaire

  • Prendre un peu d'altitudeDemain, je pars à la montagne. C'est toujours assez étrange pour moi, cette sensation que je vis lorsque je prends de l'altitude. Au-dessus de 2000 mètres, je dis que  je narcose. Je pense différamment, plus conceptuel, plus subtil. Je me souviens encore d'idées, de pensées que j'ai eu il y plus de 15 ans aux Deux Alpes. J'avais conceptualisé un système politique que j'avais appelé 2025, parcequ'il faudrait ce temps pour. Je crains aujourd'hui que ce soit encore plus long. Depuis ce repas de mardi, très politique, je crois qu'il n'y a vraiment pas grand chose à espérer du politique. Il n'y aucune pureté, aucun élan si ce n'est pour se reproduire, pour garder le pouvoir. A droite, comme à gauche, ou au centre. Tout en oeuvre pour faire trébucher l'autre, l'opposant qui veut le pouvoir que tu as ou que tu veux prendre. Il en est ainsi, les conditions ne sont pas présentes pour que cela change. Nous attendons le nouveau Messie politique, qui servira les intérêts de son clan en nous laissant croire que c'est l'intérêt général. Il n'y a aucune rédemption en politique. Ce système est prêt pour mourir. Quoi, qui pour le remplacer ? J'avais pensé à l'époque que nos représentants politiques devraient être en quelque sorte anonyme. Que le pouvoir une fois donné, agirait selon les engagements mais sans retour médiatique, sans cour, sans les avantages singuliers du pouvoir qui sont nombreux. Et que les choix soit pesés en mettant l'humain au centre. La "real politik" est à dégueuler. Peut-être qu'au niveau des nations, comme pour l'homme, perdre c'est gagner. Un nation qui accepte de se dépouiller, qui ne cherche pas de manière trouble à profiter, à gagner du pouvoir en exploitant des forces noires. La vente d'armes en france, l'opium en Birmanie, la cocaïne en colombie ... Comment bâtir une force qui rassemble et qui ne s'articule uniquement sur la possession des biens matériels. Si je trouve cet espace je m'y engouffre. C'est peut-être cela l'idée à creuser. Comment créer un mouvement qui n'a pas vocation à rester purement marginal et qui ne propose pas uniquement pour les citoyens des biens matériels. Peut-on vendre politiquement une autre relation entre les gens, un autre rapport à la nature, un vrai volonté de vivre ensemble ? Bien sûr tous les partis vous diront que c'est leur volonté si ce n'est leur programme, mais comment s'y prend-t-on ? lorsque l'on est en charge des affaires publics, il est difficile de ne pas être constamment sous pression du plus grand nombre qui forme l'opinion. Je vais creuser "dans les cîmes" cela.

    A dans 7 jours cher blog.


    votre commentaire
  • J'ai plusieurs ouvrages d'Etienne Perrot, bien sûr, il existe des personnes qui entretiennent  sa mémoire et son oeuvre, je vous livre un article d'un blog qui lui est consacré 

    Ancre

    http://etienneperrot.blogspot.com/


    "Nous avons une vision qui est la vision morcelée de l'individu. C'est un héritage occidental. On nous a appris que nous sommes limités, faibles, ignorants, que l'abîme de l'être, s'il existe, est insondable et inaccessible.
    L'image que je vous ai développée tout à l'heure , à la radio, ce dynamisme que je vous ai montré et, j'espère, transmis, suggèrent une autre attitude vitale qui n'est pas nouvelle et qui est celle d'une grande partie de l'humanité, c'est notamment celle de l'Inde traditionnelle.
    La vie est d'essence divine; notre réalité est éternelle, immortelle, et notre vision individuelle limitée est une manière de regarder par le gros bout de la lorgnette, de regarder à l'envers.

    Cette vision que je vous ai proposée de la fontaine de pierre nous aide à nous placer, par la foi, par une foi éprouvée qui est d'abord une simple hypothèse de travail, mais qui se révèle vite, féconde, au niveau de cette source transpersonnelle qui est en nous. Alors il n'y a plus de problèmes , parce que cette source est située au-delà des problèmes et de la dialectique, de la durée limitée.

    Je ne suis pas omniscient, je ne suis pas infaillible, mais il y a au fond de moi une omniscience et une infaillibilité, je sais que cette réalité est là, je ne la connais pas clairement, mais elle se connaît et elle me connaît, et je sais que l'attitude vraie , ma vérité, c'est de la laisser s'exprimer en moi et de me montrer ce qu'elle veut me montrer pour que je la connaisse, pour que j'aime et pour que j'agisse."

    Etienne PERROT
    extrait cahier 18

    votre commentaire
  • vkvnqe2f.gif

    Je crois que nous vivons un temps historique. Autant, au niveau du monde tangible, nous pouvons avoir des craintes d'une montée de l'Islamisme, autant au niveau ésotérique, nous en sommes bien loin. Nous avons pour une fois une vision des bienfaits de la mondialisation. Cette volonté démocratique est extaordinaire. Les dictateurs déchues ne résistent pas, leurs propres corps font naufrage et ne peuvent contenir ces nouvelles énergies. Comment en occident ces mêmes énergies vont influer le niveau politique  qui est aussi dans une mesure différente, assez corrompu. La collusion du pouvoir économique et politique n'a jamais été aussi visible et ces principes oligarchiques montrent la déchéance de notre système. 

    A gauche, les archaïsmes sont fort aussi, l'extrême gauche ou le Front de gauche vivent sur les vieux schémas de l'ancienne politique de l'ancien monde. Comment les nouvelles énergies vont influer sur notre système. Nous pouvons craindre que l'Europe et la France ne sont pas prêt pour que le pas se fassent. La précarité grandissante ne touche pas encore massivement les classes moyennes. Mais ce ne sera probablement pas ce levier là qui portera le changement. Je rêverais d'un chef d'Etat neuf en France qui n'est pas vécu ces parcours politiques tortueux, remplis de chausse-trappe et de trahisons. Un homme ou une femme qui mette en oeuvre des valeurs au-delà de la terrifiante "real politic" qui se décline par vente d'armes, commission occulte, soutien des guerres et des dictatures, recherche de l'intérêt national ... Nous avons une vision de retard, difficile de voir ce que sera demain.


    votre commentaire
  • Le conte chaud et doux des chaudoudous (C'est par ce conte que Christophe Allain a débuté notre journée de stage)

    - Les hommes ne donnent pas d'amour car s'ils en donnent, ils ont peur d'en manquer -

     

     Il était une fois, dans des temps très anciens, des gens qui vivaient très heureux. Ils s'appelaient Timothée et Marguerite et avaient deux enfants, Charlotte et Valentin.
    Ils étaient très heureux et avaient beaucoup d'amis.

    Pour comprendre à quel point ils étaient heureux, il faut savoir comment on vivait à cette époque-là. Chaque enfant, à sa naissance, recevait un sac plein de chaudoudoux. Je ne peux pas dire combien il y en avait dans ce sac on ne pouvait pas les compter. Ils étaient inépuisables. Lorsqu'une personne mettait la main dans son sac, elle trouvait toujours un chaudoudou. Les chaudoudoux étaient très appréciés. Chaque fois que quelqu'un en recevait un, il se sentait chaud et doux de partout.

    Ceux qui n'en avaient pas régulièrement finissaient par attraper mal au dos, puis ils se ratatinaient, parfois même en mouraient. En ce temps-là, c'était très facile de se procurer des chaudoudoux. Lorsque quelqu'un en avait envie, il s'approchait de toi et te demandait : " Je voudrais un chaudoudoux ". Tu plongeais alors la main dans ton sac pour en sortir un chaudoudou de la taille d'une main de petite fille. Dès que le chaudoudoux voyait le jour, il commençait à sourire et à s'épanouir en un grand et moelleux chaudoudoux. Tu le posais alors sur l'épaule, la tête ou les genoux, et il se pelotonnait câlineusement contre la peau en donnant des sensations chaleureuses et très agréables dans tout le corps.

    Les gens n'arrêtaient pas d'échanger des chaudoudoux. et, comme ils étaient gratuits, on pouvait en avoir autant que l'on en voulait. Du coup, presque tout le monde vivait heureux et se sentait chaud et doux.

    Je dis « presque », car quelqu'un n'était pas content de voir les gens échanger des chaudoudoux. C'était la vilaine sorcière Belzépha. Elle était même très en colère. Les gens étaient tous si heureux que personne n'achetait plus ses philtres ni ses potions. Elle décida qu'il fallait que cela cesse et imagina un plan très méchant.

    Un beau matin, Belzépha s'approcha de Timothée et lui parla à l'oreille tandis qu'il regardait Marguerite et Charlotte jouer gaiement. Elle lui chuchota : « Vois-tu tous les chaudoudoux que Marguerite donne à Charlotte ? Tu sais, si elle continue comme cela, il n'en restera plus pour toi ». Timothée s'étonna : « Tu veux dire qu'il n'y aura plus de chaudoudoux dans notre sac chaque fois que l'on en voudra un ? » « Absolument, répondit Belzépha. Quand il n'y en a plus, c'est fini ». Et elle s'envola en ricanant sur son balai. Timothée prit cela très au sérieux, et désormais, lorsque Marguerite faisait don d'un chaudoudoux à quelqu'un d'autre que lui, il avait peur qu'il ne lui en reste plus.

    Et si la sorcière avait raison ? Il aimait beaucoup les chaudoudoux de Marguerite, et l'idée qu'il pourrait en manquer l'inquiétait profondément, et le mettait même en colère. Il se mit à la surveiller pour ne pas qu'elle gaspille les chaudoudoux et en distribue trop aux enfants ou à n'importe qui.

    Puis il se plaignit chaque fois que Marguerite donnait un chaudoudoux à quelqu'un d'autre que lui. Comme Marguerite l'aimait beaucoup, elle cessa d'offrir des chaudoudoux aux autres et les garda pour lui tout seul. Les enfants voyaient tout cela, et ils pensaient que ce n'était vraiment pas bien de refuser des chaudoudoux à ceux qui vous en demandaient et en avaient envie. Mais eux aussi commencèrent à faire très attention à leurs chaudoudoux. Ils surveillaient leurs parents attentivement, et quand ils trouvaient qu'ils donnaient trop de chaudoudoux aux autres, ils s'en plaignaient. Ils étaient inquiets à l'idée que leurs parents gaspillent les chaudoudoux.

    La vie avait bien changé : le plan diabolique de la sorcière marchait ! Ils avaient beau trouver des chaudoudoux à chaque fois qu'ils plongeaient la main dans leur sac, ils le faisaient de moins en moins et devenaient chaque jour plus avares. Bientôt tout le monde remarqua le manque de chaudoudoux, et tout le monde se sentit moins chaud et moins doux.

    Les gens s'arrêtèrent de sourire, d'être gentils, certains commencèrent à se ratatiner, parfois même ils mouraient du manque de chaudoudoux. Ils allaient de plus en plus souvent acheter des philtres et des potions à la sorcière. Ils savaient que cela ne servait à rien, mais ils n'avaient pas trouvé autre chose ! La situation devint de plus en plus grave. Pourtant la vilaine Belzépha ne voulait pas que les gens meurent. Une fois morts, ils ne pouvaient plus rien lui acheter.

    Alors elle mit au point un nouveau plan. Elle distribua à chacun un sac qui ressemblait beaucoup à un sac des chaudoudoux, sauf qu'il était froid, alors que celui qui contenait les chaudoudoux était chaud. Dans ces sacs, Belzépha avait mis des froids-piquants. Ces froids-piquants ne rendaient pas ceux qui les recevaient chauds et doux, mais plutôt froids et hargneux. Cependant, c'était mieux que rien. Ils empêchaient les gens de se ratatiner. À partir de ce moment-là, lorsque quelqu'un disait : « Je voudrais un chaudoudoux », ceux qui craignaient d'épuiser leur réserve de chaudoudoux répondaient : « Je ne peux pas vous donner un chaudoudoux, mais voulez-vous un froid-piquant ? ».

    Parfois, deux personnes se rencontraient en pensant qu'elles allaient s'offrir des chaudoudoux, mais l'une changeait soudain d'avis, et finalement elles se donnaient des froids-piquants. Dorénavant, les gens mouraient presque plus, mais la plupart étaient malheureux, avaient froid et étaient hargneux. La vie devint encore plus difficile : les chaudoudoux qui au début étaient disponibles comme l'air que l'on respire, devinrent de plus en plus rares. Les gens auraient fait n'importe quoi pour en obtenir.

    Avant l'arrivée de la sorcière, ils se réunissaient souvent par petits groupes pour échanger des chaudoudoux, se faire plaisir sans compter, sans se soucier de qui offrait ou recevait le plus de chaudoudoux. Depuis le plan de Belzépha, ils restaient par deux et gardaient les chaudoudoux l'un pour l'autre. Quand ils se trompaient en offrant un chaudoudoux à une autre personne, ils se sentaient coupable, sachant que leur partenaire souffrirait du manque.

    Ceux qui ne trouvaient personne pour leur faire don de chaudoudoux étaient obligés de les acheter et devaient travailler de longues heures pour les gagner.

    Les chaudoudoux étaient devenus si rares que certains prenaient des froids-piquants qui, eux, étaient innombrables et gratuits. Ils les recouvraient de plumes un peu douces pour cacher les piquants et les faisaient passer pour des chaudoudoux. Mais ces faux chaudoudoux compliquaient la situation. Par exemple, quand deux personnes se rencontraient et échangeaient des faux chaudoudoux, elles s'attendaient à ressentir une douce chaleur et s'en réjouissaient à l'avance et, au lieu de cela, elles se sentaient très mal. Comme elles croyaient s'être donné de vrais chaudoudoux, plus personne n'y comprenait rien !

    Évidemment comment comprendre que ses sensations désagréables étaient provoquées par les froids-piquants déguisés en faux chaudoudoux ? La vie était bien triste ! Timothée se souvenait que tout avait commencé quand Belzépha leur avait fait croire qu'un jour où ils ne s’y attendraient pas, ils trouveraient leurs sacs de chaudoudoux désespérément vides.

    Mais écoutez ce qui se passa. Une jeune femme gaie et épanouie, aux formes généreuses, arriva alors dans ce triste pays. Elle semblait ne jamais avoir entendu parler de la méchante sorcière et distribuait des chaudoudoux en abondance sans crainte d'en manquer. Elle en offrait gratuitement, même sans qu'on lui en demande. Les gens l'appelèrent Julie Doudoux. Mais certains la désapprouvèrent parce qu'elle apprenait aux enfants à donner des chaudoudoux sans avoir peur d'en manquer.

    Les enfants l'aimaient beaucoup parce qu'ils se sentaient bien avec elle. Eux aussi commencèrent à distribuer à nouveau des chaudoudoux comme ils en avaient envie. Les grandes personnes étaient inquiètes et décidèrent de passer une loi pour protéger les enfants et les empêcher de gaspiller leurs chaudoudoux.

    Malgré cette loi, beaucoup d'enfants continuèrent à échanger des chaudoudoux chaque fois qu'ils en avaient envie et qu'on leur en demandait. Et comme il y avait beaucoup d'enfants, beaucoup d'enfants, presque autant que les grandes personnes, il semblait que les enfants allaient gagner. À présent, on ne sait pas encore comment ça va finir.

    Est-ce que les grandes personnes, avec leur loi, vont arrêter l'insouciance des enfants ? Vont-elles se décider à suivre l'exemple de la jeune femme et les enfants et prendre le risque en supposant qu'il y aura toujours autant de chaudoudoux que l'on voudra ? Se souviendront-elles des jours heureux que leurs enfants veulent retrouver, du temps où les chaudoudoux existaient en abondance parce qu'on les donnait sans compter ?

    Claude Steiner

    Traduction : François Paul-Cavallier


    votre commentaire
  • Gaia_her_majesty.jpgJ'ai passé la journée avec Christophe Allain. Nous étions une douzaine de stagiaires. C'était bien. Je me suis senti tout de suite très à l'aise avec lui. Il y a beaucoup de douceur, une douceur de l'enfance. L'homme est d'une approche très facile et d'une grande simplicité. Le travail proposé est assez étonnant. Travail avec l'énergie du groupe en connexion avec la nature. Cette connexion permet de faire tout le travail mais rien que le travail qui est intégrable. Les éléments personnels qui m'ont été donné, nécessitent que j'éclaircisse tout ça. Dans un premier temps, il m'a été dit : (je ne m'en souviens pas mot à mot), tu dois faire le grand choix, celui de la voie royale, même de la voix martiale. La joie d'être con....serais-je un guerrier ? Plus tard il m'a été renvoyé que je travaillais avec un esprit positif, que mon évolution passait par mon travail auprès des gens. Ce travail situé entre le deuxième et le troisième chakras, était un travail de réparation, je réparais les gens, ou plutôt, l'esprit qui m'accompagne réparait les personnes, au niveau inconscient en redonnant du désir, du projet de la volonté de création, d'être. Ce n'est pas ces mots mais c'est comme cela que je l'interprète maintenant. S'il n'y avait qu'un mot ce serait "contact". Je dois me mettre en contact avec les gens et le travail se fera.

    Le stage durent deux jours mais demain, je ne pense pas que j'irai. Je ne veux pas déséquilibrer la petite famille et j'ai de quoi travailler pour quelques temps. 

    Le groupe m'a fait sourire, je devais être le plus vieux et je me suis revu à travers un certains nombre de jeunes personnes dans l'avidité de l'expérience, comme j'ai pu l'être. Je suis resté plutôt ouvert et sans jugement, mais je n'ai eu pas beaucoup d'échanges. Ce n'était dans l'instant pas très important.

    Christophe travaille avec l'énergie présente dans l'instant, il n'y a ni programme, ni préparation. Donc freestyle et adaptation. J'ai bien compris qu'il ne fallait pas s'accrocher, et ne pas essayer de raisonner, de trop commenter. J'ai pris ce que je pouvais intégrer et je verrais si dans ma vie les choses évoluent dans le bon sens.


    votre commentaire
  • Animation Flash
    L'Eveil Spirituel - Préparez-vous aux changements
    envoyé par black-mouton

    C'est un peu naïf, car la nature ce n'est pas toujours le grand beau temps ... et l'amour. Les hommes n'ont pas non plus  attendu l'ère industriel pour s'entretuer...mais je partage, le fond du message qui s'il était appliqué un peu changerait bien des choses sur cette terre. 


    votre commentaire
  • sombrero01.jpg

    Il me semble bien que j'ai fait un rêve prémonitoire.

    Je suis en transit dans mon rêve, je me déplace dans un milieu qui ne m'est pas connu, le sol est marécageux avec de hautes herbes comme les joncs, j'ai quitté un milieu plus urbain et l'on m'a confié une sorte de petit chat, mais ça ne ressemble pas à un chat, en tout cas c'est très fragile car comme un nouveau né, c'est plutôt vert, j'arrive vers un ruisseau qui traverse ces grandes herbes, l'eau n'est pas stagnante mais il n'y a pas de courant, il y a dans l'eau déjà, une autre "bestiole" pareille mais je constate qu'elle est sans vie, celle que je porte je l'a met ou l'échappe dans l'eau je voudrais que la première ne soit pas morte, mais je constate à nouveau qu'elle ne donne aucun signe de vie, celle dont j'avais la charge, bouge un peu dans l'eau et je la récupère.

    A mon réveil, ce rêve m'étonne, ma longue pratique psychanalytique me donne souvent quelques clés, mais là je ne vois rien et ne m'y attarde pas, l'ambiance du rêve est assez lourde et pas commune.

    Aujourd'hui à 17heures , j'ai appris qu'une femme qui travaille avec moi et avec qui j'ai fait un voyage en voiture la semaine passée, voyage pendant lequel elle m'a confié qu'elle attendait un troisième enfant a perdu son bébé. J'apprécie beaucoup cette personne, elle me paraît très aimante, enveloppante, maternelle, pétillante et assez lumineuse. Discrète, très compétente, et politiquement très engagée dans le meilleur sens du terme politique. 

    Vers 19heures, j'annonce à ma compagne cette mauvaise nouvelle et au moment ou je le lui dit, je tilte du verbe "tilter" avec mon rêve. Ces petits chats sont les foetus, il devait y en avoir deux, et un était mort, ce qui a entraîner la fausse couche.

    Je ne suis pas du tout un habitué de ces choses là, mais depuis quelques temps et l'influence de mes lectures et du renouveau de mon intérêt pour "le divin", j'ai changé. Comme vous pouvez le lire dans mon article "clés pour la transformation", cette volonté de laisser au divin vivre ce qu'il à vivre à travers moi, me fait porter une autre attention à mon environnement et aux personnes qui m'entourent. Je suis actuellement moins auto-centré que j'ai pu l'être. Peut-être que cette ouverture nouvelle me donne de nouvelles capacités.

     

    J'envoie beaucoup d'amour, de lumière et de réconfort à cette jeune femme.


    votre commentaire
  • gaia1.jpgVoilà, j'ai décidé de participer à une journée de formation, rencontre, avec Christophe Allain, donc j'ai évoqué le premier livre dans ce blog. J'ai eu un contact par mèl, très simple, très succinct. A ma demande, il m'a répondu ok, sans soucis... Bon, j'ai lu un peu sur son blog, ce que relataient les personnes qui ont participées à une journée. je ne m'attends pour ma part à pas grand chose de spectaculaire. Je n'ai plus l'habitude que les gens parlent sur moi, mes longues années de psychanalyse m'ont plutôt conduit vers "la vérité du sujet" et non vers ce qu'un autre peut dire sur moi. Cependant, je vais y aller sans crainte et le plus ouvert possible. Je dis à ma compagne que nous allons faire des économies d'électricité car dès la semaine prochaine et mon éveil de la kundalini, je vais être superlumineux ... J'aime ironiser sur toutes ces manifestations, ouverture des chakras, kundalini en feu ...mais au fond je sais que j'en rêve !!! Je garde toujours en moi cependant la crainte que tout cela ne soit au fond qu'un vieux désir infantile archaïque de toute puissance. Comme si, comme si ... je commençais souvent comme ça, par comme si mes séances d'analyse, le comme si me permettait d'associer et de livrer quelques schèmes inconscients.

    En allant sur le site, Nous les Dieux, j'ai trouvé une vidéo de Meurois-Gévaudan, j'avais dévoré les 2 premiers livres, Terre d'émeraude et de Mémoire d'Essénien, puis j'ai dû en acheter deux autres mais j'ai trouvé que ça tournait en rond, et que je ne savais pas s'il lisait les mémoires akasiques, mais ce qui était sûr, c'est qu'il avait trouvé un bon filon pour gagner de l'argent. Dans sa vidéo, je ne le trouve absolument pas crédible. Et ses livres ne disent pas grand chose ...Peut-être, me trompe-je ?

    Dans les contacts de Christophe avec les êtres de la nature, j'ai la certitude que cet homme ne bluff pas, les bluffeurs mettent de l'emphase dans leur récit, essaient de se crédibiliser et font appel à 1000 connaissances déja connues. Là, l'étonnant c'est tout ce qui se manifeste ..Qu'il touche des niveaux d'énergie inconnus de l'immense majorité, j'en suis convaincu, mais qu'est-ce qu'il y a de réel dans la manifestation objective sur le plan avec qui il communique. Une autre personne avec les mêmes capacités au même endroit percevrait-il les mêmes choses ? Verrait-il les mêmes personnages ? etc ... j'essaierai de lui poser la question. Je vous raconterai mon expérience détaillée du déblocage de tous mes chackras, de  MULADHARA à SAHASRARA ...

    Pour terminer, l'article Inventaire est vraiment nul, c'est d'une prétention !!! Ce n'est pas très grave car quasi-personne ne me lit, mais franchement, c'est nul, je pense que je vais le garder qu'en page en enlevant tous les aspects prétentieux ...


    votre commentaire
  • troisieme300

    En farfouillant dans les communautés d'overblog je suis tombé sur le site de christophe Allain et la publication de ces 90 expériences d'un autodidacte du spirituel.

    J'ai trouvé les propos très justes, et en accord avec moi. Il n'y a ni groupe constitué, ni question d'argent, rien à vendre, juste à partager. Après la question est : Où est-il ? Où voit-il ? Sans remettre en cause son expérience physique, je n'arrive pas aujourd'hui à cerner s'il puise ses perceptions dans l'astral ou s'il touche des mondes manifestés parralèlles au nôtre. J'étais excité comme une puce et j'ai dévoré les 15 premières expériences en m'arrachant les yeux sur mon écran. Aujourd'hui, je suis passé à la fnac et j'ai trouvé son premier livre que j'ai acheté. La couverture est un peu racolleuse avec ce gros oeil qui barre cette tête chauve. J'avais l'air un peu ridicule avec ce bouquin quand je suis passé à la caisse. J'en ai lu encore une bonne partie aujourd'hui, et je suis un peu en overdose. Ca tourne à vide chez moi, car malgré toutes mes années de méditation dans les années 80, malgré mes onze années de psychanalyse, malgré mes expériences de bio-énergie, de cri primal, de végétothérapie et de thumo-énergie, de zazen, je n'ai jamais eu d'expériences de révélations ou de manifestations objectivés. J'ai eu des perceptions, certaines me sont restées comme lorsque il y a presque 30 ans je pratiquais l'autohypnose pour rechercher dans mes vies antérieures. J'ai toujours gardé le souvenir que j'avais été marin dans la marine anglaise enrôlé de force, dans la ville de Brighton, séparée de ma femme décédée lors de mon retour au bout de plusieurs années. J'en ai gardé une certaine aversion pour les bateaux, et si j'ai dû monter une vingtaine de fois dans ma vie sur un bateau, cela n'a jamais été avec un grand plaisir. J'ai cherché aussi à faire du voyage astral, mais lorsque mes membres s'engourdissent, que les frissons parcourent mon corps et que je sens que je suis dans un état modifié de conscience, je touche une barrière que je ne peux franchir. Cà à la trouille de partout, et je préfère faire un quart de tour dans mon lit et m'endormir.

    J'ai à priori le même réflexe que lors de mes jeunes années, je vais expérimenter et je vais voir ce que cela donne. J'ai aussi très envie de le rencontrer.

    Cette rencontre a été un vrai bonheur, le web est vraiment extraordinaire pour cela, chacun y va de son témoignage, de son expérience, de son intention. Il y a des gens très étonnant sur notre petite planète. je suis limite en terme de compatibilité avec ma vie socialo-professionnelle, je suis en grand écart facial !! Aie !! 


    votre commentaire
  • 49995960

    C'est la question du jour. Le net est une source extraordinaire. Aujourd'hui, j'ai la sensation que quelque chose n'allait pas dans mon alimentation. J'absorbe trop de nourritures cuites, trop de protéines animales, trop de sucres. j'ai le sentiment que cela crée des difficultés pour être réceptif à des énergies plus subtiles. Comme par hasard, en cliquant sur quelques sites, j'ai atterri sur des personnes qui se nourrissent quasi-exclusivement de nourritures praniques. Je joins un lien vers un site tout simple " Se nourrir de lumière", qui relate l'expérience d'une femme de la région de Nantes.

    je vais donc essayer de changer un peu cela. J'ai ressenti depuis déjà un bon mois, la nécessité de marcher dans la nature. J'ai l'intention de renforcer cette pratique. Pour la question de la nourriture, nous touchons à des aspects archaïques pas évident à aborder. J'ai pu mais toujours d'une manière excessif manger beaucoup moins de nourritures mais sans transformer de manière définitive la façon de m'alimenter. Je crois que modifier quelque chose de structurelle dans mes pratiques actuelles est indispensable. Je sais que ce ne sera pas la partie la plus facile.


    2 commentaires
  •  

    IIl n'y a pas 26 manières de devenir un initié - Pastor - Stocken-Arlon 9 juin 1989l n'y a pas 26 manières de devenir un initié.

    Que fait un initié pour travailler dans le droit chemin. Un initié commence par apprendre les lois de base de l'univers. Car pour savoir où l'on doit marcher, de quel pas on doit marcher, et vers qui on marche, on doit étudier les lois de base l'univers.

    Les lois de base disent que l'homme est une incarnation divine, il n'y a donc pas Dieu d'un côté et le pauvre petit homme sur la terre qui essaie de plaire à Dieu et qui espère un jour découvrir le paradis divin.

    Il y a un Dieu qui descend et qui s'incarne d'où pour ce Dieu le droit absolu de vivre l'entier de sa vie, le droit absolu d'aller par toutes sortes de mouvement dans la vie. Si Dieu a mis suffisamment au point les choses du cosmos pour préparer son incarnation, il faut que l'incarnation et la vie est lieu. Donc, l'homme qui est là, au bout, qui représente l'aspect psychologie de la conscience divine donc cette petite psychologie et qui se permet de dire, mais non il y a Dieu en haut et moi l'homme en bas. Dieu est au ciel et je dois le prier mais il fera rien pour moi, je l'ai déjà tant prié et il n'a jamais rien fait.

    Lorsqu'il y a donc dans cette grande vérité que je viens de citer, un Dieu incarné, une petite psychologie qui se promène au milieu du champs et qui dit non Dieu, n'existe pas, non Dieu ne pourra pas, Dieu est trop loin, non moi je ne suis qu'un homme. Cette psychologie bien même qu'elle soit petite est comme le grain de sable qui fait arrêter toute l'horloge, et toute l'horlogerie cosmique et qu'est ce qui se passe si l'horloge s'arrête, le temps s'arrête, la vie s'arrête, le mouvement n'a plus lieu et l'individu se sent comme une coque vide et un mal existentiel se colle en lui à ce moment là.

    Pour évacuer le mal existentiel, le mal vivre, le mal être, pour évacuer des douleurs telles que croire que Dieu est en haut, très loin, très loin et qu'il n'entend personne. Pour évacuer les douleurs, les crises d'abandon comme ont souvent les disciples, lorsqu'ils prient un maître et que le maître ne vient pas, parce qu'il sait que le maître est là haut à Shamballa et qu'il a autre chose à faire que de regarder les hommes. Pour éviter toutes ses petites douleurs, il suffit que l'homme comprenne une fois pour toutes, qu'il n'est pas seulement capable d'être un disciple, qu'il n'est pas seulement capable un jour d'être un initié puis plus tard un Maître, il faut qu'il admette une bonne fois pour toute, ici et maintenant en un éclair, en une seconde que non seulement, il peut être un disciple, un initié, un maître mais qu'avant tout il est un Dieu en incarnation.

    Et c'est ce que je veux vous faire comprendre, et je ne veux ni vous parler de Jupiter ou de Saturne, ni des lois qui animent la rotation de la terre, puis plus tard la dissolution de la terre, cela ne sert à rien à votre existence, car tous ces objets existent parce que vous, vous allez être plus tard le Roi. Etudier une planète ne sert absolument à rien car très tôt vous allez tous savoir sur la planète, puisque vous allez être roi d'une Planète. Roi d'une sphère, Créateur d'un monde, il est donc beaucoup plus important qu'ici et maintenant vous cessiez d'aller chercher la résolution de tous les grands mystères cosmiques et que vous arrivez à réaliser le plus grand des mystères qui est vous-mêmes. En faisant sans cesse des projections l'homme regarde toujours les mystères qui sont hors de lui, et il se demande pourquoi l'escargot à deux antennes, et il se demande pourquoi la mer connaît des marées et ...combien il y a de plumes sur les ailes des anges. L'homme se demande toujours, pourquoi, pourquoi, pourquoi mais à propos de ce qui est extérieur à lui.

    Résoud le plus grand des mystères ...que tu ne vois même pas, parce que tu ne penses pas à te regarder, parce que toi, tu ne t'aime pas vraiment, c'est pour cela que l'homme ne se regarde pas, c'est pour cela qu'il est incapable de se poser la question vis à vis de lui-même. Qui suis-je ?

     

    La conférence transcrite en 3 parties :

    1 - La conscience

    2 - L'homme est une incarnation divine

    3 - L'incarnation de dieu

    La conférence en audio à écouter ou à télécharger -> Stocken-Arlon 09 juin 89

     

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Pastor.

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Lumière et Conscience

     

    L'homme est une incarnation divine - Pastor

     

     

     


    votre commentaire
  • Néo

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La distance est conscience
    C'est dans une conférence de PASTOR , que ce principe est évoqué. Lorsque l'on développe certaines capacités chacun peut en avoir un aperçu. C'est ainsi que la voyance par téléphone peut marcher, car au niveau de la conscience il n'y a  pas distance.

    Au niveau de l'inconscient, il n'y a pas de temporalité, il n'y a pas d'avant et d'après, tout est sur le même plan.

    Il ne sert donc à rien de faire des machines, elle nous enmèneront au mieux sur Mars mais après. Partir dix ans, trente ans pour explorer notre univers, cela n'a pas beaucoup de sens pour la vie d'un être humain. 

    Je crois que c'est dans un livre d'Alice Bailey, où il était écrit que l'humanité ferait un très très grand pas, lorsque les humains commenceront à maintenir une continuité de conscience entre la (les) vies et la (les) morts. Imaginez, ce que cela produirait dans nos vies, si elles n'étaient plus bornés par ces deux trous noirs que sont la naissance et la mort. Avant, nous ne savons rien et après non plus, donc pendant il nous faut tout vivre et beaucoup expérimenter.


    votre commentaire