• De la validité des messages reçus par médiumnité

    De la validité des messages reçus par médiumnitéPour m’exprimer sur la médiumnité il me faudrait des séances entières car c’est un phénomène très large et on ne peut tirer des généralités. Chaque individu est spécifique à cause de la teinte de ses astres et la teinte de son rayon. Ceci fait que les médiumnités sont fort diverses. En fait chaque être est médium, de la même manière que chaque être est branché à un quelconque degré sur l’Akasha, chaque être est ouvert sur l’au-delà.

    Tout dépend à quel degré et par quelle particularité ou par quelle porte vous êtes branché avec l’au-delà. Ainsi la médiumnité peut avoir plusieurs visages comme la voyance, la prédiction, les guérisseurs, et toutes les autres choses que vous connaissez bien.

    Ce qui compte c’est le degré initiatique auquel appartient l’individu. Et une fois que ceci est connu, il y a un certain vibrato qui se met dans les airs,  et toute une hiérarchie d’êtres et de vibrations qui corresponde à ce degré initiatique investisse l’individu. Cela fonctionne tout autant pour ceux qui sont branchés sur des degrés bas que sur des degrés hauts. C’est la fréquence radio en quelque sorte du médium qui détermine le type d’êtres qui viendront parler, mais ce n’est pas tout.

    Ces êtres ne vont pas pouvoir communiquer à moins qu’ils ne puissent véritablement pénétrer le médium (si le médium est du type à transe laissant totalement son corps et son mental à la disposition de cet être). Mais si le médium est quelque peu conscient ou totalement conscient, il va se jouer en plus sa propre alchimie planétaire, et il va se construire en petit une forme d’Akasha.

    La substance mentale, la substance initiatique du médium va s'évaporer pour monter à un certain degré, et la substance mentale, la substance initiatique du guide ou de l'esprit X va venir à la rencontre. Et il y aura la construction d'une mini-Akasha, et il va y avoir méli-mélo en quelque sorte et redistribution par le médium de manières diverses, en énergie,en verbe, en vision ...Tout se passe de conscience à conscience. 

    Comment donc vérifier si le branchement médiumnique est avec des êtres évolués claires et divins  ? La Première analyse est l’étude du texte reçu, ou l’étude du message en images reçu. Lorsque vous pouvez comparer la substance du texte, ou de la vision, ou de l’intuition reçue, auprès d’autres textes existants dans des livres sacrés par exemple. Cela  vous indique que la source du message est bien intentionné. Et cela  vous indiquer aussi l’altitude de cette source. La première des vérifications à faire : voir s’il y a concordance avec les vérités établies dites sacrées. Ensuite pour les choses plus ou moins d’avant-garde, il faut alors faire un véritable travail d'introspection. C’est dans votre capacité de recevoir quelque chose sans à priori. Qu’est-ce qui fait qu’un médium pourra être un médium sans défaut, dans son système de captation ? C’est d’après la neutralité de son mental, la neutralité de son esprit. Et ceci ne se passe pas seulement avec les médiums mais aussi pour tous ceux qui veulent vivre en communion avec l’au-delà, avec l’invisible et les Maîtres. Être souple, vivre sans principes étroits, sans à priori, sans s’accrocher à tel ou tel dogme, tel ou tel principe.  Cette souplesse s’acquiert à force de discernement et non pas en vous entrainant à le devenir. Car si vous vous entrainiez à devenir souple en disant "Eh bien je n’ai plus d’avis là-dessus et je ne cherche plus à avoir des idées préconçues sur tel sujet parce qu’il faut que je sois souple" vous risqueriez au contraire de devenir de plus en plus bête. Il faut au contraire vous réserver un temps où vous vous édifiez, donc que vous vous solidifiez avec des principes. Et c’est pourquoi il ne faut pas désirer être un médium, désirer être canal, désirer être ou ceci ou cela, il faut être ce que vous pouvez être.

    Pour tout médium en connexion il est bon jusqu’à un certain point d’entretenir le doute, ce qui ne veut pas dire qu’il faut entretenir un climat qui systématiquement nie ce qui est reçu. Il faut savoir jouer avec le doute, comme il faut savoir jouer avec l’inspiration et l’intuition. Dans le tarot la carte du chariot illustre cela, vous voyez la bête blanche et la bête noire tenues pareillement en laisse par le conducteur qui devient par là même triomphant. Il faut savoir tout mesurer, sinon gare à la déroute. Le médium ou celui qui a une certaine forme de connexion avec l’au-delà ou avec un guide, ne doit jamais cesser d’évoluer lui-même, car autant il sera évolué, autant il permettra chaque fois la pénétration de quelque chose de plus grand. Depuis toujours les médiums ont existé. Autrefois on les appelait des prophètes, en fait ils n’étaient pas prophètes, ou très peu. Ils étaient avant tout des êtres inspirés. Ils étaient avant tout des médiums, et il y a avait au-dessus : les initiés. L’initié ne reçoit pas médiumniquement, l’initie distribue ce qu’il connaît de façon claire et objective. Ce qu’il porte déjà en lui. Tandis que le prophète, celui qui dit « entendre la voix de Dieu ». Celui-là au contraire crée une sorte de mini Akasha comme nous disions tout à l’heure, et fait donc une première disgression par rapport à la voix entendue.

    Pourquoi existe-t'il diverses religions ? Pourquoi existe-t'il divers mythes ? Pourquoi existe-t'il diverses formes représentant en fait le même Dieu, une même conscience et énergie divine, un même aspect de la Divinité ? Si vous allez dans les différentes cultures, vous allez trouver différents termes et pourtant dans chacune de ces civilisations le prophètes disait être inspirés du Dieu unique, du Dieu vivant, le seul, l‘éternel, etc. Et chaque fois ce Dieu unique et universel donnait quelque chose qui correspondait très bien à la civilisation en question, à l’époque en question, au prophète en question. Pourquoi ? Parce que cette universalité descend à travers cette Akasha et se manifeste par le médium en question. Le médium est le terrain même de l’alchimie où va être construit cette mini-Akasha. Le médium prend à ce moment-là toutes les substances conscientes et inconscientes de sa civilisation et les présente donc comme autant de filtres vis-à-vis de l’universalité qui descend. Ce qui fait qu’admettons que l’esprit ou l’énergie de la force se manifeste à un prophète qui est de type hindou, alors cette force divine aura l’aspect de Shiva, cette même force, faites la manifester dans un pays africain et cette force aura un autre aspect et un autre nom. Et faites-là manifester dans un pays de culture hispanique et tout aura un autre sens. Et faites-là apparaître dans un pays occidental tel que vous le connaissez maintenant et les choses auront aussi un autre sens.Tout dépend donc du filtre, c’est pourquoi avant tout l’élève doit se concentrer sur un travail personnel, mais ce sont tous les élèves du monde qui doivent faire cela. Ils doivent avant tout penser à se dépouiller l’esprit pour interpréter de façon chaque fois plus exacte, plus juste, ce qui est reçu. Alors comment faire, s’il y a tant d’interprétations à cause de ce qui est l’être humain ? Il ne faut pas tout jeter en se disant :« Mais cela n’est qu’un pâle reflet.» Non,Car ce sont justement ces reflets-là qui ont permis l’édification des religions et des civilisations elles-mêmes. Plus vous remontez dans l’histoire, plus vous vous apercevez que la religion est toujours en accord avec la civilisation et que c’est presque toujours la religion qui a été le fondement même d’une civilisation. La religion  permet de constituer une société à l’intérieur de laquelle le développement peut avoir lieu. Donc il ne faut pas rejeter tout ce qui vient du passé, ni vous rejeter vous-même. Il faut simplement être conscient d’une chose : Dieu est Universel, l'homme est dans le microcosme, mais l’homme peut devenir le macrocosme. Et tout ce qu’il peut ramasser au-delà de lui, peut profiter à ceux qui sont dans le microcosme.

    Quand un initié exprime ce qu’il sait de la sagesse, c’est encore moindre que quand c’est un Maître qui s’exprime, et pourtant ils sont reliés à la même source. Mais pourtant il y a quand même des altérations, même chez un initié par rapport au Maître. Et ce que pourrait en dire un Maître, c’est encore moindre par rapport à ce que peut dire le Logos lui-même. Et sa version est encore moindre par rapport à ce qu’est véritablement l’Univers. Chaque fois qu’il y a une interprétation pour aider l’autre, c’est un fait, on rétrécit la vérité, pour qu’elle puisse entrer justement dans le cube carré de l’esprit de l’homme. Mais chaque fois qu’on la rétrécit elle perd de sa nature, et elle perd un peu de sa valeur. Donc tous ces cubes il faut les assembler les uns aux autres pour édifier avant tout l’escalier qui vous permettra de plonger vous-même dans l’universalité. Vous pouvez avec toutes les religions, avec toutes les connaissances, avec tous les dogmes, avec tous les rituels et avec toutes les interprétations, construire la base de la pyramide. Mais le sommet, le faîte, aucun matériau ne pourra le construire, le faîte n’appartient qu’à votre âme. Et c’est lorsque votre âme rejoint son point initial et qu’elle ferme enfin ce triangle, qu’elle construit la véritable pyramide.

     

      

    Conférence en audio 

    15 novembre 1986

     

     Le Karma

     

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Pastor

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Lumière et Conscience

    Je m'inscris au groupe Facebook Pastor

     

     

     

    « Pourquoi l’émotion existe ?L'énergie divine »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :