• Corps astral, corps éthérique et Prana solaireLe corps mental, le corps émotionnel est aussi différent de vous, de votre essence, que peut l’être votre corps physique vis-à-vis de votre essence. Lorsque vous aurez compris cela, vous arriverez à mieux utiliser les instruments que sont, le mental et l’émotionnel purifiés.

    Quoi que l’on en dise, le corps astral est quelque chose de très utile, de très important, mais il faut savoir le purifier et le vivre dans ses aspects les plus purs. Ainsi travaillé, il devient un moyen immense de purification pour les autres.

    Par le corps astral on peut faire passer les énergies directement du cosmos dans la matière, ce n’est pas par un autre corps. La seule écluse qui existe entre la matière et le cosmos c’est l’astral. C’est dans l’astral que se pré-conçoit la matière, l’humanité, les civilisations. Tout magicien un peu malin sait très bien que s’il veut produire de la magie, il doit d’abord construire dans l’astral la matière qu’il veut voir s’exprimer sur un plan physique. Une fois que cela se trouve dans l’astral, il ne faut pas beaucoup de temps pour que cela s’exprime sur un plan physique.

    Les guérisseurs du futur, et cela n’est pas si loin en fait, car vous pouvez être demain un guérisseur de ce type-là si vous purifiez votre corps astral, ces guérisseurs vont être des canaux, des intermédiaires entre l’énergie cosmique qui viendra plus précisément du prana solaire et de la cellule physique.
    L’individu qui est malade, qui a des problèmes avec sa cellule physique, ne peut pas directement recevoir le prana solaire, même si le prana est absorbé par la rate, par d’autres chakras, par la respiration etc. C’est un autre aspect du prana qui est assimilé à ce moment-là. C’est ce que l’on appelle les globules de vitalité, et cela n’a rien à voir avec le véritable prana solaire.
    Le véritable prana solaire est l’énergie qui est comparable à ce que les ondes de forme essayent d’attraper, comme les pyramides par exemple. Et là, il y a une grande confusion, parce que l’on dit que les ondes de forme attirent une énergie du plan éthérique.

    Alors que vient faire le prana solaire au milieu ?
    Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’énergie éthérique, ou les globules activés sur le plan éthérique et le prana solaire sont une seule et même chose. Il ne peut pas y avoir de plan éthérique sans le prana solaire. C’est en fait le prana solaire qui compose cette zone de l’univers que l’on appelle le plan éthérique, et dans cette zone l’homme tire son propre plan éthérique ainsi que toutes les choses.

    Le guérisseur du temps futur sera capable, par son corps astral purifié, de prendre les globules du prana solaire pour les précipiter dans la matière, chose que l’on ne peut pas faire depuis le plan éthérique, que l’on dit être plus près de la matière que le plan astral, mais en fait c’est faux.

    S’il est plus près de la matière que le plan astral, ce n’est pas parce que le plan astral est moins dense et que l’éthérique est plus dense, c’est parce qu’il est primordial à la matière, et c’est pour cela qu’on le trouve si proche de la matière, si infiltré dans la matière. Sans lui la matière ne peut pas avoir lieu, ne peut pas avoir de vitalité.

    Sans son corps éthérique un homme ne peut pas vivre, son corps ne peut pas être, l’intelligence de son corps ne peut pas fonctionner, les automatismes ne peuvent pas avoir lieu. On trouve au dessus le plan astral, non pas parce qu’il est supérieur au plan éthérique, mais parce que lui commence à être un peu un plan de conscience, alors que le plan éthérique ne l’est pas, il est un plan de vitalité. Le plan astral est une zone de feu cosmique, d’énergie. C’est à l’intérieur du plan astral que l’on peut précréer des choses.
    Qui dit plan de conscience, dit dans une certaine mesure : mental ou pensée. Car comme je l’ai dit tout à l’heure, même lorsque l’homme arrête de penser, il est encore une pensée.

    La conscience en fait est une pensée, mais une pensée pure, une idée, plus exactement une idée divine. Lorsque l’homme arrive au point de ne plus être une idée même divine, alors il n’appartient plus du tout au cycle des manifestations, il se retire de la manifestation. Il dépasse ce que l’ésotériste appelle la huitième initiation majeure. Il est ce que le Bouddha a appelé le néant.
    Je ne veux pas parler du néant ce soir, sachez simplement qu’il retourne à ce moment-là au non manifesté.

    Lorsque l’on veut approcher correctement toutes les choses de l’esprit, il faut non seulement, savoir jouer avec les paradoxes, connaître la constitution occulte de l’homme, mais en plus il faut avoir la vision juste. Savoir que si vous avez un corps astral, si vous avez un corps mental, si vous avez un corps ceci, un corps cela, c’est très bien, mais vous les possédez en tant qu’instruments, ce ne sont pas des identités, ce ne sont pas des références, ce ne sont pas des indications sur votre nature véritable.
    C’est comme lorsque vous faites le compte des options qu’a votre voiture. Vous avez ceci, vous avez cela, mais ce n’est pas la voiture, car la voiture c’est avant tout vous-même, le pilote. Vous pouvez avoir des tas et des tas d’options, cette voiture, si elle se comporte bien sur la route, cela ne va dépendre de ses options, mais du pilote.
    Donc quelles que soient les options que vous avez eues de la part du créateur, c’est-à-dire un corps astral, un corps mental, un corps bouddhique, dites-vous "c’est très bien, comme cela, je vais pouvoir travailler, je vais pouvoir aller très loin avec ces options, mais ce n’est pas mon image véritable".

    Votre image véritable c’est le moi suprême, c’est l’âme, c’est la monade, c’est cela la vision que vous devez avoir. Parce que tant que vous n’avez pas la vision juste, vous n’allez pas savoir utiliser vos instruments et vous allez vous embourber avec vos instruments, et toutes les épreuves viendront. Celui qui est coincé sur le plan mental va devoir être éprouvé pour qu’il se décoince du plan mental. Celui qui est enfoncé dans son corps émotionnel va devoir être éprouvé pour pouvoir acquérir le discernement et se décoincer de son corps émotionnel. Alors que c’est inutile si l’on comprend que toutes ces choses ne sont que des options du véhicule et que ce que vous êtes c’est l’âme qui joue avec ces options-là.

    Cet extrait de conférence fait suite à un article publié il y a dix mois et rédigé en octobre 2017 "L’homme est une magnifique et une subtile mécanique"

     

     

    La conférence du 15 05 88  en 3 parties  

    Résurgence de la spiritualité

    La conscience après la mort

    L'ésotérisme moderne

     

    Conférence en audio 

    Bruxelles 15 05 88

     

     Le Karma

     

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Pastor.

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Lumière et Conscience

    Je m'inscris au groupe Facebook Pastor


    1 commentaire
  • Le AUM, n’est pas seulement un son venu d’un pays asiatique pour faire plaisir aux occidentaux. Le AUM n’est pas un son bienfaiteur pour calmer les chakras, pour centrer la pensée. Le AUM est une clé vibratoire. 

    Le son, plus exactement le verbe est un verbe de création. Un verbe contient en lui-même toutes les vibrations, ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas une vibration primordiale, la vibration primordiale du système solaire. Lorsque le Maître suprême, qui n’a rien à voir avec les Maîtres que vous connaissez dans la hiérarchie, je parle là de celui dont rien ne peut être dit, lorsque le Maître essaie dans son élan de volonté de créer un monde, il donne aux responsables des sous plans une clé pour pouvoir créer. Cette clé, c’est un verbe spécifique qui va permettre d’après sa spécificité de créer des systèmes galactiques ou des systèmes solaires ayant une évolution précise.

    Si vous alliez dans une autre galaxie, demander au grand Maître créateur quelle est sa clé créatrice, vous verriez que ce n’est pas le AUM. Non pas que l’univers soit très divers, mais tout simplement parce que chaque verbe correspond à une lignée d’évolution et que l’évolution principale n’est pas l’évolution individuelle des hommes que vous êtes, que nous sommes, mais c’est avant tout l’évolution d’une entité cosmique qui se manifeste à travers un système solaire. C’est, en vérité, celle-là dont les hommes ont la charge. Ce qui ne veut pas dire que vous devez travailler pour le compte de quelqu’un d’autre. Cela veut dire seulement que vous êtes une partie d’une entité fabuleuse et fantastique, qui vous donne une individualité absolue, ne serait-ce que par son élan d’amour et de liberté, mais que vous composez cette entité.

    Lorsque vous aurez pleinement redécouvert votre individualité cosmique et l’unité de fraternité qui lie toutes sortes d’individualités cosmiques, vous vous rendrez compte que vous constituez un simple et même individu que les Grecs ont appelé le Christos. C’est de lui dont il s’agit aussi dans l’église. C’est pour cela qu’il y a une si grande confusion entre Jésus et le Christ. Il est vrai que le christ est le deuxième aspect de Dieu, mais il faut prendre cette grande entité à travers un système solaire pour dire que le Christ est le fils de Dieu, alors que Jésus manifesté ne l’est plus.
    Lorsque ce Christos se manifeste, lorsque il va créer son corps de manifestations, en se créant, il va mettre en manifestation diverses planètes, divers mondes et tous les plans et sous plans, qu’ils soient physiques ou invisibles. Lorsqu’il crée, il crée en résonance exacte avec son propre rayon d'évolution, son propre plan de conscience. C’est là, où la clé va lui être donnée spécifiquement.
    Donc le AUM est un son qui correspond à votre univers local, votre système solaire. Il correspond exactement aux types de vibrations du Christos, c’est-à-dire à l’entité de ce système solaire par laquelle vous évoluez et qui évolue à travers vous. Cette clé, lui permet d’atteindre la prochaine initiation. Je ne voudrais pas aller trop loin et perdre dans ces propos les personnes qui ne connaissent pas le système des poupées russes dont j’ai déjà parlé. C’est-à-dire qu’un individu a son âme à l’intérieur d’un autre beaucoup plus grand que lui.
    Pour l’instant les hommes vivent tous à l’intérieur d’une entité que vous appelez généralement Dieu et qui est le logos planétaire bien connu de certains disciples. Ce logos lui-même évoluant à l’intérieur d’un autre logos qui correspond au Christos, le logos solaire. Ainsi de suite jusqu’à ce que l’homme soit passé par les initiations données par la hiérarchie, puis du logos planétaire, puis par la hiérarchie d’autres planètes et arrive enfin aux initiations solaires, donc aux initiations données par le Christos.
    C’est là, où le Christos commence sa propre réintégration. Chaque fois qu’il voit une de ses cellules, un de ses atomes, que vous représentez pour lui, revenir vers lui, c’est un degré de plus dans les retrouvailles avec ses énergies.
    Au fur et à mesure qu’il récupère tous ses atomes mais conscientisés, et que ceux-ci se retrouvent face au Christos, c’est en fait ce qui est écrit dans tous les livres, Dieu se retrouve lui-même. C’est la réintégration.
    Comme tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et vice versa, si l’homme a à accomplir une réintégration à son niveau, les Maîtres et le Christos l’ont aussi à leur niveau. Ce qui se passe pour votre petite cellule dans votre corps physique, se passe aussi au niveau atomique pour le Christos.
    Imaginez que la cellule de votre foie s’appelle Christine ou Jeanne, c’est ce que vous êtes vis-à-vis du Christos, et cela ne vous minimise pas pour autant. Maintenant que vous connaissez votre place exacte, vous savez que vous êtes un être primordial et absolument primordial pour Dieu lui-même et qu’il faut faire votre travail, qu’une grande destinée vous est promise puisque vous devez le retrouver.

    Comment donc l’homme peut-il utiliser ce AUM ?

    Quelle que soit la clé, l’homme ne pourra le faire qu’à son niveau, c’est une énergie extrêmement puissante, le son de Dieu. Et que faites-vous ? Vous cherchez la serrure, et comme vous ne la trouvez pas vous cherchez une autre clé. Le problème n’est pas la clé, le problème n’est même pas de chercher la serrure, c’est de se découvrir soi-même comme étant la serrure de la clé. Posez simplement le AUM, la clé, face à vous, et sachez que vous êtes la serrure. Ne cherchez pas la serrure dans un quelconque endroit du ciel ou dans une quelconque technique de visualisation ou je ne sais quoi d’autre. Placez-vous face à cette clé, grandissez-vous, et lorsque vous arrivez dans la proportion exacte de la clé, vous pouvez vous jeter sur la clé, et tout l’univers cosmique, en vous, va s’ouvrir.

    À force de répéter un son, surtout lorsqu’il s’agit d’un son sacré, par l’énergie apportée, la conscience finit par s’élargir. Mais en même temps, il faut que cette énergie devienne consciente. Alors un certain jour le son amène une épreuve, un événement, une circonstance, qui dit : « Bon, on va voir si là, tu as compris. On va voir si je peux t’apporter encore plus d’énergie en ayant accompli telle et telle prise de conscience ».
    Et selon le comportement de l’individu, de sa réussite ou de son échec, le mantra va pouvoir continuer à lui apporter de l’énergie. S’il échoue, le mantra s’arrête. Il continue à l’abreuver au niveau où l’homme a stationné. Si l’homme réussit cette prise de conscience, alors le mantra le porte encore plus loin dans la communion énergétique. 
    La conférence se poursuit sur le développement alchimique que permet le Aum, et les cycles de réintégration du Logos Cosmique.

     

    La conférence du 19 09 87 en 3 parties  

    La télépathie

    Le AUM

    L'amour divin - Soyez responsables

     

    Conférence en audio 

    Genève 19 09 87

     

     Le Karma

     

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Pastor.

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Lumière et Conscience

    Je m'inscris au groupe Facebook Pastor


    votre commentaire
  • Feu physique, feu cosmique

    Quelle est la signification du feu, globalement et en relation avec l’homme ?

    Cela dépend de quel feu on veut analyser. Car si l’on prend le feu dans le cosmos, le feu sur la terre, ou d’un rituel, sa nature n’est pas la même. Et pourtant c’est le même feu, mais son degré vibratoire est tellement différent, que sa nature en est complètement changée.

    Dans le cosmos, il y a le feu, que l’on dit sacré, qui a trois aspects. L’aspect qui concerne plus principalement la terre dans sa vie et sa vitalité, c’est la chaleur du feu. C’est la chaleur du feu qui est créatrice de vie. La chaleur du feu cosmique est une sorte de substance, qui arrive à se développer, qui arrive à gonfler, à prendre du volume, et dans cette substance, étant donné qu’il y a mouvement, il y a création d’un feu inférieur à lui-même. C’est-à-dire que, dans ce feu, se créent les premiers atomes de la vie. C’est dans la chaleur du feu qu’est la réserve des atomes, base même de toute la vie manifestée, parce que la chaleur est comme une matrice. C’est une substance, et c’est aussi une matrice. Un jour, ce feu avec son total d’atomes créés et en même temps non créés, (parce qu’ils sont créés à l’état de principe et non pas créés dans l’état qu’ils auront lorsqu’ils seront jetés dans la forme), s’approche de l’intelligence qui va diriger la forme, et va être absorbé, inspiré par le mental d’une entité supérieure, que vous appelez le logos planétaire, ou solaire, cela dépend si l’on parle de la création d’un système ou d’une planète. Lorsque cette entité va extérioriser le feu sacré, ce qui va sortir, ce n’est plus une substance chaleur, ce sont au contraire des millions, des millions d’atomes devenus solides, devenus institués, structurés, et, étant passés par l’intelligence de cette entité, connaissent ce qu’ils doivent exécuter comme forme. Ainsi se créent des formes. Lorsque l’on prend le feu dans le sens initiatique, ce feu-là est révélateur, il doit être la lumière. Il est la puissance de l’ordre. Puissance, en tant qu’intelligence, en tant que mental, capable de conception cosmique.

    C’est le même feu qui réside en vous, au niveau de tous les chakras, c’est ce feu qui rayonne par le chakra de la tête lorsque l’individu devient illuminé. C’est ce même feu qui dirige les éléments lorsque l’homme domine par son avancement. C’est ce feu-là qui guérit, qui va créer toute chose. C’est ce feu que vous avez mission de développer et de maîtriser en vous.

    Le feu que l’on peut trouver pratiquement sur tous les autels, pour les rituels, que ce soit pour les rituels de magie blanche ou de magie noire, ce feu physique a un rayonnement dans les plans subtils. Il purifie, mais il ne va purifier, que si l’intention de celui qui l’allume est de purifier. C’est-à-dire que le feu en lui-même ne comporte rien de spécial, il ne comporte pas de programme, il n’est pas structuré, mais il va prendre la couleur de l’intention de celui qui allume la flamme. Il sert de support à l’incantation. Lorsque  vous allumez une bougie, vous allumez un feu pour transporter votre message, votre incantation, jusque dans vos plans subtils, là, où le feu, justement, par son rayonnement, a accès. Attaché à ce feu, il y a une multitude d’esprits. C’est pourquoi selon l’intention de faire le bien ou le mal, vous allez obtenir la collaboration de bas ou de hauts esprits, qui eux-mêmes vont faire soit le bien, soit le mal. Donc tout dépend de votre couleur intérieure. Si vous allez utiliser ce feu pour appeler un archange ou si vous allez l’utiliser pour appeler un autre esprit et l’envoyer faire le mal.

    Le feu est avant tout support comme n’importe quel élément, que vous preniez du sel, l’huile, le charbon, l’encens. Chaque élément est un support qui correspond à une hiérarchie d’esprits qui a été attachée, soit depuis la création du monde comme c’est le cas pour le feu, pour l’eau, soit ensuite par convention, comme c’est le cas pour le sel, pour l’huile. Le sel et l’huile en eux-mêmes ne sont pas les terminus d’une hiérarchie d’êtres spécialisés. Mais à cause de leur type vibratoire dans le monde subtil et par convention d’un initiateur et d’un initié, c’est toute une hiérarchie d’esprits qui travaille grâce et à travers le sel et l’huile.Il faut imaginer le plan physique comme étant une sorte de cul-de-sac en quelque sorte, un terminus de toutes les énergies cosmiques, galactiques, aboutissant finalement à quelque chose de physique, comme cela se passe sur la planète terre. De la même manière que vous avez les innommables, les archanges, les Maîtres, les guides, les désincarnés et l’homme physique, vous avez toute une hiérarchie d’esprits, qui, chaque fois subdivisée, arrive à être un élément, se présentant à vous sous une forme physique. Ce qui ne veut pas dire que ces formes-là existent telles qu’elles sont apparues.

    Ces formes existent avant tout en tant que vibrations qui se révèlent au contact de l’esprit humain sous la forme déjà décrite de gnomes ou de lutins, de petites fées ou autres. C’est l’esprit de la chose, l’esprit de l’arbre, c’est l’esprit de la terre ou du grain de terre. C’est l’esprit de la fleur, qui selon la nature aussi bien biologique, chimique, vibratoire, extériorise en suite une forme qui y correspond. Pourquoi les gnomes sont-ils comme ils sont, décrits de cette manière ? Parce que justement la terre est lourde, pesante, endormie. Pourquoi les petites fées vivant dans les fleurs sont-elles décrites comme elles le sont ? C’est parce que la fleur est supérieure. C’est une création supérieure à la terre, à une carotte ou à un poireau. La vibration qui y règne, l’âme qui y règne a un taux vibratoire supérieur, et sa manifestation est en correspondance.

     

    La conférence du 11 09 86 en 3 parties  

    Les énergies actuelles - Favoriser son intuition

    Signification du feu - Qu'est-ce que l'esprit ?

    Signification du Karma - Conseils au groupe

     

    Conférence en audio 

    Non disponible

     

     Le Karma

     

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Pastor.

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Lumière et Conscience

    Je m'inscris au groupe Facebook Pastor


    votre commentaire
  • L'alchimie des énergies en l'hommeLe statut de l’être humain ne veut pas dire ignorance, comme si la connaissance était l’apanage de la divinité. Il faut comprendre que dans le cœur humain, dans le centre de l’être humain, demeure l’état même de la vérité. Le guide qui croise votre chemin ne va pas vous dire des choses que vous ne connaissez pas, il réveille dans l’esprit ce qui est maintenu dans un état de sommeil. Il est important que vous compreniez que la conscience humaine n’est pas ignorante, elle est dans un état de sommeil.
    Lorsque vous rencontrez un guide, vous n’êtes pas celui qui va écouter et apprendre, et le guide n’est pas celui qui va instruire et révéler. Il y a tout simplement deux niveaux de conscience qui se rencontrent : une conscience qui dort et une conscience qui est éveillée. Pour éveiller cette conscience qui dort, la conscience que l’on dit plus évoluée, mais qui en fait n’est que plus éveillée, va parler de ce qu’est son royaume depuis son état d’éveil. Il n’est pas question d’apprendre quelque chose. Il n’est donc pas question non plus d’évoluer comme s’il s’agissait d’arriver à l’état divin en partant de la boue. Il faut comprendre que ce qui sépare l’homme de la divinité, ce sont les transitions successives qui font passer du sommeil au réveil.

    Une conscience qui dort n’est pas plongée dans un profond sommeil. Le subconscient continue à produire des images auxquelles viennent se mêler les histoires de l’inconscient. La conscience humaine, la nature humaine, est plongée dans ce sommeil qui permet le rêve. Étant donné que tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, l’âme, lorsqu’elle dort, rêve aussi. C’est pourquoi, tout ce que l’on fait dans la vie traditionnelle, tout ce que sont les buts de cette vie et ses intérêts sont appelés illusion.
    Est-ce que le fait de gagner de l’argent est une illusion ? Non, pas du tout, et la société le prouve tous les jours. Pour vivre ou survivre il faut avoir quelques deniers. Avoir un métier, trouver une voie qui permette de gagner de l’argent pour survivre n’est pas une illusion.
    Cependant, lorsque l’on veut gagner de l’argent uniquement pour le plaisir d’amasser, le plaisir d’être riche, pour se sentir en sécurité ou pour être plus grand que les autres, alors l’action qui va vous permettre de gagner de l’argent sera une action fausse, pleine d’illusions. Il en est de même pour d’autres actes.

    On dit que l’amour est une illusion, que s’attacher à un autre être est une pure illusion et que pour travailler à devenir Bouddha, ou quelqu’un d’autre, il faut se détacher de toute affection : affection que l’on peut porter à un animal, ou à un être humain, à des fleurs et que rien d’affectif ne doit alors vibrer dans l’être humain. C’est ce qui semble être dit lorsque les sages parlent du détachement. Cependant il faut savoir que le fait même d’aimer et d’aimer comme Bouddha est une vibration immense qui inclue tous les attachements.
    Pour celui qui va aimer d’un amour profond, d’un amour plein de sacrifice, l’amour sera exactement le même, aura la même vibration que pour celui qui est profondément amoureux de quelqu’un, simplement l’objet est différent.
    Pour celui qui est amoureux de quelqu’un, toute la vibration de l’amour va se porter sur une personne et cette personne est l’objet de l’amour et cet objet n’a pas le droit de disparaître ou de trahir. Pour Bouddha ou un initié, ce même feu très puissant existe, mais l’objet n’est pas délimité, l’objet est universel. C’est ce qui permet à Bouddha ou à un initié de haut degré d’être capable de se sacrifier pour les hommes. La vibration est la même, mais elle se déroule de façon universelle à l’extérieur, ce qui rend cet amour généreux et rempli de bénéfice pour les autres. Celui qui restreint le champ de rayonnement de cette vibration rend la vibration mesquine et étouffée. La vibration étant mesquine, l’amour sera mesquin. La vibration étant étouffée, l’amour sera étouffant et va étouffer l’autre. Je prends cet exemple de l’amour et du champ de diffusion pour démontrer qu’en fait l’homme n’a rien à créer en lui-même. Il n’a pas à devenir Dieu. Il n’a pas à s’efforcer d’être demain un initié. Il a déjà tout en lui. Tous les feux existent tels qu’ils existent déjà en Dieu ou dans l’archétype. La seule différence, mais énorme différence, sera dans l’emploi et la canalisation de ces feux, donc dans l’expression.

    Si un homme canalise toujours étroitement ses feux, automatiquement sa vie sera petite et c’est ainsi que naît ce que l’on va appeler l’attachement. L’attachement c’est uniquement un retour de flamme qui jaillit et renvoie devant l’individu l’étroitesse de vue qu’il a eu sur un être humain ou un objet. L’individu se trouve prisonnier dans cette flamme étroite, et c’est comme cela qu’emmagasinant les étroitesses les unes après les autres, la vie d’un individu devient une petite pièce et dans cette petite pièce aucune vie véritable n’est possible. Le temps des incarnations sera en concordance avec votre vie, il y a une petite roue, appelons cela la roue des incarnations, où l’homme vit et meurt, s’incarne et se désincarne de façon rapide. Pour lui, la vie entre les incarnations ne représente pas du tout un temps de repos. Puis lorsque le champ de compréhension de diffusion devient un peu plus large, l’homme, l’âme monte sur une autre roue d’incarnation. Une roue qui est un peu plus grande, qui permet des temps d’incarnation pas forcément plus longs, car la vie physique dépend toujours de la civilisation, de la race, d’une heure donnée sur la terre. Mais ce temps d’incarnation sera comparativement plus long, parce que sa conscience aura été beaucoup plus présente au cours du même nombre d’années. Il aura pleinement expérimenté davantage de choses. Ce qui fait que, par correspondance, sa conscience va elle aussi prendre davantage de temps de l’autre côté du plan physique. Elle prendra autant de temps pour observer, pour continuer à compléter ses informations et se préparer à recevoir dans une autre incarnation d’autres informations.

    Il y a donc ceux qui vivent et meurent souvent, et il y a ceux qui vivent et meurent à une autre vitesse, une vitesse de croisière. Je ne dis pas qu’il faut préférer l’une ou l’autre roue, car la vie et la mort sont exactement la même chose sur l’une ou l’autre roue. Simplement la faculté d’être plus conscient permet à la deuxième roue d’obtenir davantage d’informations. Il y a dans le phénomène même de l’incarnation, des phénomènes de vitesse, d’accélération, de vibration, comme ils en existent au niveau des atomes. Ce qui permet la maintenance de la matière, c’est que, tout comme l’homme ou l’âme, l’atome vit et meurt de façon très rapide, ce qui représente une vibration. Si l’atome restait dans son élément non manifesté, ou dans son état de mort, car la mort c’est le retour au non manifesté que l’on appelle aussi Pralaya, il n’y aurait pas de matière. Mais l’atome n’a pas le droit de rester dans son Pralaya, alors il en ressort très vite, et la matière a lieu.

    De la même façon, l’homme qui est très matériel, dans le sens où sa conscience n’est pas réveillée suffisamment, va devoir vite partir dans son Pralaya et en revenir aussi très vite. Sa vie étant très matérielle durant cette époque, sa vie a lieu de cette façon-là. Puis, lorsqu’au fur et à mesure de ses incarnations il devient plus spirituel, un peu plus divin, le temps de résidence dans le Pralaya peut se prolonger.
    Pour la conscience qui a commencé à se réveiller, le Pralaya n’est plus la mort, la perte de conscience, c’est tout simplement une vie à l’état non manifestée. Au moment où la conscience est pleinement éveillée, le Pralaya et la vie manifestée deviennent l’endroit de la vie absolue, le contraire de la loi qui anime l’être matériel, pour qui, l’endroit de la vie absolue sera l’endroit de la vie physique et le Pralaya l’endroit de la mort, car on ne peut transporter dans le Pralaya que le degré de conscience que l’on a pu développer sur le plan le physique.

    C’est cette mort-là qui affole les hommes. Ce qui fait peur aux hommes dans l’acte de mourir, ce n’est pas de perdre le corps physique, car beaucoup intérieurement ont l’intuition que quelque chose va continuer, mais étant donné que tout le monde a commencé dans les règnes inférieurs, dans le non évolué, tout le monde se souvient que la mort est le passage dans le non manifesté et dans le sommeil absolu, et la conscience objective qui a pu se réveiller grâce au corps, au sens, à la réincarnation, ne veut pas retourner dans le sommeil, elle veut continuer à exister, et c’est légitime. Pour continuer d’exister il faut tout simplement développer en soi l’existence. Et ainsi il n’y aura plus de mort. Il y aura incarnation, passage dans le manifesté un jour, puis désincarnation, retour dans le non manifesté. Cela ne veut pas dire que l’être va s’endormir. Sa vie va continuer. (La conférence se poursuit sur la nature de l'astral et les nourritures terrestres ...)

     

    La conférence transcrite

    L'alchimie des énergies en l'homme

     

    Conférence en audio 

    Namur 04 06 89

     

     Le Karma

     

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Pastor

    Je m'inscris à la newsletter des publications de Lumière et Conscience

    Je m'inscris au groupe Facebook Pastor


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires